"Même la main dans le sac, il ment": les ex-compagnes de Nordahl Lelandais témoignent

Mélanie Bertrand avec Ambre Lepoivre
·2 min de lecture
Une ancienne compagne de Nordahl Lelandais à la barre, aux assises de Chambéry, le 4 mai 2021. - MARIE WILLIAMS / AFP
Une ancienne compagne de Nordahl Lelandais à la barre, aux assises de Chambéry, le 4 mai 2021. - MARIE WILLIAMS / AFP

Nordahl Lelandais semble avoir suscité un sentiment commun chez chacune de ses ex-compagnes présentes ce mardi au tribunal: la peur. Elles sont trois à avoir témoigné à la barre ce mardi, pour le deuxième jour du procès dans lequel l'ancien maître-chien est accusé d'avoir tué le caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017. Dans la salle de la cour d'assises de Chambéry, toutes ont braqué les projecteurs sur la face sombre de Nordahl Lelandais.

"Il a été mon compagnon mais c'était aussi mon agresseur, il m’a harcelée durant cinq mois, il a cherché à me tuer [...] Il se met en colère pour tout, il est impulsif", décrit Céline, qui est restée un an et sept mois avec le Savoyard.

"C'était ma mise à mort"

Accoudé sur ses genoux, Nordahl Lelandais l'écoute, fait craquer ses doigts et secoue parfois la tête en signe de désapprobation. Cette femme, aujourd'hui âgée de 41 ans, a porté plainte à deux reprises contre lui et s'est rendue quatre fois à la gendarmerie, notamment pour ses crises de colère.

"Un jour, c'était ma mise à mort, j'ai su que j'allais mourir", se remémore-t-elle, tandis qu'une autre fois, il l'a "terrorisée" dans la forêt où elle se promenait avec ses chiens. "Il est passé à côté de moi avec une tronçonneuse dans le dos. Ça m’a fait extrêmement peur".

>> A lire aussi: En direct - Procès de Nordahl Lelandais: l'examen des faits au coeur de la deuxième journée d'audience

"Menteur"

Aux yeux de ses anciennes fréquentations, Nordahl Lelandais apparaît comme un homme agressif, menaçant et jaloux. Vanessa a habité avec lui quelques mois et affirme avoir été témoin de comportements violents au cours des nombreuses disputes qui ont ponctué leur relation. Elle raconte un soir où il l'a "jetée sur le lit pour [lui] faire peur. Une autre fois il m’a serré tellement fort le bras que j’ai dû aller voir le médecin".

"Je vais te faire bouffer le carrelage!", l'a-t-il menacée un autre jour lors d'une dispute.

Un portrait qui fait ombrage à celui qui nie toute volonté de tuer Arthur Noyer. "Oui j'ai donné la mort à Arthur Noyer, mais je n'ai jamais voulu lui donner la mort", a-t-il brièvement rappelé devant la cour à l'ouverture de son procès, lundi. "Mais il est menteur, menteur, menteur. Même la main dans le sac, il ment", a insisté ce mardi matin Céline.

Article original publié sur BFMTV.com