"Même Hitler n'en était pas arrivé à utiliser des armes chimiques", selon le porte-parole de Trump qui parle d'Assad

Maxime Bourdeau
Appels au renvoi immédiat du porte-parole de Trump pour qui "Hitler n'a pas utilisé d'armes chimiques"

ÉTATS-UNIS - Le dérapage de trop? Le porte-parole de la Maison Blanche a profondément choqué ce mardi 11 avril en déclarant que Bachar al-Assad était pire qu'Adolf Hitler car le président syrien avait utilisé des armes chimiques contre son propre peuple.

"Pendant la Seconde guerre mondiale, on n'a pas utilisé d'armes chimiques. Même une personne aussi abjecte qu'Hitler n'est pas tombée aussi bas que d'utiliser des armes chimiques", a estimé Sean Spicer lors de son point presse, comme vous pouvez le voir ci-dessous, alors qu'il demandait à la Russie de "se demander si c'est un pays avec lequel elle veut s'aligner".

.@PressSec Sean Spicer claims even Adolf Hitler didn't use chemical weapons against his people https://t.co/S7gDqb2HdV?xtor=AL-32280680 pic.twitter.com/xnSPD8raiN

— POLITICO (@politico) 11 avril 2017


Appelé à préciser sa pensée par une journalistes quelques minutes après, il a ajouté à propos des armes chimiques: "En ce qui concerne le gaz sarin, il n'a pas utilisé de gaz sur son propre peuple de la même façon qu'Assad (...) Je sais qu'il les a apportées dans les centres d'Holocauste. Mais je parle de la façon dont Assad les a utilisées, quand il est allé dans les villes et les a lâchées sur des innocents, au milieu des villes... Merci de la clarification".

Un peu plus tard, le porte-parole, accusé d'avoir paru oublier les millions de morts, y compris allemands, des chambres à gaz, a déclaré dans un communiqué: "Je n'ai aucunement tenté de minimiser la nature terrible de l'Holocauste. J'ai essayé de créer un contraste avec la tactique consistant à utiliser des avions pour larguer des armes chimiques sur des centres de population". "Toute attaque contre des innocents est répréhensible et inexcusable", a-t-il dit.

Le centre Anne Frank aux Etats-Unis a immédiatement appelé Donald Trump à limoger son porte-parole, soulignant que la Pâque juive venait en outre de commencer. "Rien de moins que pendant la Pâque juive, Sean Spicer a nié l'Holocauste,...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages