Même diagnostic, mais prescriptions opposées

Libération.fr

Sur les questions sanitaires, peu présentes dans la campagne, les candidats se différencient parfois radicalement.

Divine surprise, on a parlé de santé. Triste constat, ce fut juste un coup d’éclat, inattendu et bruyant, mais il est passé. Pendant quelques jours, en pleine campagne de la primaire de la droite et du centre, on a quand même débattu de la santé, Alain Juppé critiquant alors fortement la proposition de François Fillon de réserver le remboursement des petits soins médicaux aux mutuelles et les gros risques à l’assurance maladie. Pendant quelques jours, il y a même eu un débat public. Jamais dans l’histoire récente des campagnes présidentielles, la santé n’avait été un thème mis en avant par les candidats. Seulement, passé ce coup de chaleur, le sujet a peu à peu disparu des discours officiels. Mais si elle n’est plus un des thèmes dominants, il y a eu et il y a encore quelques saillies sanitaires de la part des candidats, certaines assez originales comme la mise en avant de questions de santé publique, d’autres plus contestables comme la fin de l’aide médicale d’Etat. D’autres encore, qui se sont imposées à tous, comme le remboursement à 100 % des prothèses dentaires, auditives et des lunettes aussi pour les enfants. Tour d’horizon des débats, défis et programmes en cours.

L’hôpital

L’hôpital va mal, mais il soigne plutôt bien. L’hôpital coûte cher et en même temps son budget n’a jamais été aussi sévèrement encadré. L’hôpital est devenu le lieu de toutes les contraintes et de toutes les difficultés. Fillon, qui veut supprimer un nombre élevé de postes de fonctionnaires, y compris dans la santé, précise que ce sera «principalement dans les fonctions administratives et pas chez les soignants». Le candidat de la droite promet 20 milliards d’euros d’économies sur cinq ans. Il veut augmenter le temps de travail dans les hôpitaux tout en améliorant les «perspectives de carrière et de salaires». Bref, la quadrature du cercle.

Pour Benoît Hamon (PS) et Emmanuel (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Grève de foi dans les hôpitaux publics
«J’irai vers l’idée d’une exception budgétaire sanitaire»
VIDE SANITAIRE
Suicide Sauvé par un flash-ball
Grève de foi dans les hôpitaux publics

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages