Même aux Césars, le cinéma n'était pas à la fête

·1 min de lecture

Marina Foïs nous l'avait annoncée en interview : la 46e cérémonie des Césars devait être joyeuse, voire même réserver quelques explosions sur la scène de l'Olympia. Malheureusement, les 3h30 de direct se sont révélés à l'image de la situation du cinéma français : pas drôles, voire même déprimants, aussi aseptisés que les statuettes furieusement désinfectées. Au point que les nommés sagement éparpillés dans la salle, qui avaient opté cette année pour des tenues volontairement sans froufrous, avaient du mal à cacher leur ennui derrière leurs masques sur leurs fauteuils organisés façon cabaret, avec lampe et petite table à disposition.

Désinfection des statuettes
Désinfection des statuettes

Désinfection des statuettes.

(Reuters)
Retrouvez cet article sur LeJDD