Même à l’automne, la sécheresse reste d’actualité en Espagne

PHOTO JON NAZCA/REUTERS

Les pluies d’automne ont arrosé une bonne partie de l’Espagne, mais le territoire souffre toujours de la sécheresse. Le 22 novembre, les réserves d’eau espagnoles étaient à 32,9 % de leur capacité, selon le ministère de la Transition écologique. Dans le détail, elles stockent aujourd’hui 18 444 hectomètres cubes (hm³) d’eau, “ce qui est bien inférieur à la moyenne de 28 393 hm³ à la même époque de la décennie précédente”, observe El País.

Selon le quotidien, “du 1er septembre à aujourd’hui, les précipitations n’ont pas atteint 73 % de la normale, c’est-à-dire qu’un quart des précipitations moyennes à cette époque de l’année a fait défaut”.

La situation est très préoccupante dans le sud – où les bassins des deux grands fleuves Guadiana et Guadalquivir sont respectivement à 23 % et 18,6 % de leur capacité – et dans le nord-est de la péninsule Ibérique.

Barcelone placée en alerte sécheresse

Mardi 22 novembre, le gouvernement autonome de Catalogne a annoncé que 515 communes catalanes, dont Barcelone, étaient placées en alerte sécheresse, ce qui concerne 6,7 millions d’habitants. C’est la première fois depuis une sécheresse de 2008 que la capitale de Catalogne, deuxième région du pays par sa population, connaît un tel scénario.

Cet état d’alerte s’accompagnera de restrictions d’eau, qui entreront en vigueur le 25 novembre et qui ne concerneront pas l’eau du robinet dans les foyers. Les mesures visent à réduire l’utilisation de l’eau dans l’agriculture (− 25 %), les élevages (− 10 %), l’industrie (− 5 %) et les usages récréatifs nécessitant une irrigation (− 30 %), rapporte le média régional ElNacional.cat. Des restrictions sont également prévues dans les municipalités en ce qui concerne l’arrosage des espaces verts et le nettoyage des rues.

Dans le pays, le manque d’eau entraîne par ailleurs “une réduction significative de la production d’énergie hydroélectrique et de graves répercussions environnementales, tels que l’assèchement des zones humides et la mort des poissons”, s’alarme El País.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :