Méthode d'étranglement, sanctions, formation... Ce qu'il faut retenir des annonces de Christophe Castaner contre les violences policières

franceinfo

"Le racisme n'a pas sa place dans notre société et encore moins dans notre police." La mise en garde est signée Christophe Castaner qui a annoncé lundi 8 juin plusieurs mesures pour lutter contre les violences policières et le racisme au sein d'une institution ébranlée ces derniers mois par la multiplication des affaires.

>> Suivez les dernières informations sur les violences policières dans notre direct

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé alors qu'Emmanuel Macron a demandé au gouvernement "d'accélérer" dans ses propositions pour améliorer la déontologie des forces de l'ordre. Voici les principales annonces de cette allocution.

Suspension "envisagée" pour chaque "soupçon avéré" de propos racistes

"Le racisme n'a pas sa place dans notre société, et encore moins dans notre police républicaine", a averti le ministre de l'Intérieur qui a reconnu l'existence d'affaires liées au racisme, à l'antisémitisme et à l'homophobie, au sein des forces de l'ordre. Contre ces "maux", Christophe Castaner a plaidé pour une "tolérance zéro". "J'ai demandé à ce qu'une suspension soit envisagée pour chaque soupçon avéré d'acte ou de propos raciste", a-t-il ainsi annoncé. Le ministre a par ailleurs dévoilé la création d'une mission sur les actes et les propos racistes au sein de la police, diligentée par Christian Vigouroux, référent déontologue (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi