Une méthode de détection des exoplanètes marche aussi pour les trous noirs extragalactiques

·2 min de lecture

Nous savons maintenant que les trous noirs sont des objets très communs dans le cosmos observable. On pouvait s’en douter dès les années 1960, notamment après la démonstration par le prix Nobel Roger Penrose de l’inévitabilité de l’effondrement vers une solution de type trou noir des équations de la relativité générale d’une étoile suffisamment massive ayant épuisé son carburant thermonucléaire.

Aujourd’hui, les meilleurs arguments pour la présence des trous noirs sont observationnels. Le tout dernier étant celui fourni par les observations de M87* par les membres de la collaboration Event Horizon Telescope. Mais celui qui est le plus convaincant, bien que la preuve ultime ne soit pas encore entre nos mains, c’est celui fourni par l’étude des ondes gravitationnelles.

Toutefois, auparavant, on avait découvert un certain nombre de candidats au titre de trou noir grâce à l’essor de l’astronomie des rayons X, montrant que des astres compacts ne pouvant être sur la séquence principale des étoiles et accrétant de la matière arrachée à une étoile compagne avaient bien une masse supérieure à celles autorisées par la théorie des naines blanches et des étoiles à neutrons.


Une vidéo extraite du site Du Big Bang au Vivant avec des commentaires de Jean-Pierre Luminet et Hubert Reeves. © Groupe ECP

L’étude des mouvements de certaines étoiles au centre de la Voie lactée donnait également des informations qui ne s’expliquaient bien qu’en supposant l’existence d’un objet compact contenant environ 4 millions de masses solaires et se comportant à bien des égards comme un trou noir.

Pour la première fois, c’est une méthode similaire qui livre une preuve de l’existence d’un trou noir en dehors de notre Voie lactée, comme le montre un article d’une équipe internationale d’astronomes, publié dans le prestigieux journal MNRAS. En fait, pour être précis, c'est un avatar de la méthode des vitesses radiales utilisée pour découvrir des exoplanètes. Sauf qu'ici c'est un trou noir qui est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles