Quand la météo joue aux montagnes russes avec notre santé

Un grand huit en forme de thermomètre géant sur lequel s’apprête à descendre les wagons, leurs occupants levant les bras en l’air. C’est ainsi que l’hebdomadaire conservateur Wprost a décidé d’illustrer les anomalies climatiques qui frappent la planète de plus en plus régulièrement.

En cette fin d’année 2022, en France comme en Pologne, à l’image d’une bonne partie de l’Europe, le mercure a battu des records saisonniers. Le pic de chaleur pour janvier a été pulvérisé en Pologne le 1er janvier, à Jodlownik, dans la voïvodie de Petite-Pologne. Dans la ville du sud-est du pays, le mercure a atteint les 19 °C. “Le précédent record de chaleur en janvier était inférieur de 0,4 °C”, précise la publication. Varsovie, la capitale, n’était pas en reste avec 18,9 °C.

“Les plantes commencent à bourgeonner. C’est fatal pour la nature, car l’hiver n’est pas fini”, avertit Grzegorz Walijewski, porte-parole de l’Institut de météorologie et de gestion de l’eau (IMGW) de Pologne. Certes, les températures ont depuis chuté dans le pays mais elles restent en moyenne élevées.

Un choc pour notre corps

“L’air, tout comme une voiture, peut se déplacer lentement ou rapidement. Et ici, nous avions affaire à une situation où l’air d’Afrique du Nord a atteint la Pologne plutôt rapidement, en quelques jours. Cet air n’a pas eu le temps de se refroidir”, ajoute Szymon Walczakiewicz. Le météorologue souligne que le réchauffement climatique est bel est bien à l’œuvre en Pologne. Au cours des soixante-dix dernières années, la température moyenne de la saison hivernale a augmenté d’environ 2,5 °C dans le pays.

La météo a un effet sur l’état de santé. Ce n’est pas un hasard si la mortalité humaine est particulièrement élevée en hiver, entre décembre et mars. “En tant que médecins, nous constatons qu’il y a beaucoup de patients qui rattachent leurs symptômes à la météo”, explique le Dr Michal Sutjowski, président des médecins généralistes de Varsovie. À l’inverse, c’est au printemps, avec une température d’une vingtaine de degrés, que l’organisme est le moins mis à l’épreuve, selon le même professionnel de santé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :