Météo : Du froid ce week-end, mais pas de « vague de froid »

En dépit d’une nouvelle baisse des températures ces samedi 10 et dimanche 11 décembre, Météo France ne parle pas de vague de froid. Car le phénomène répond à une définition bien précise.
Jun Yong / EyeEm / Getty Images En dépit d’une nouvelle baisse des températures ces samedi 10 et dimanche 11 décembre, Météo France ne parle pas de vague de froid. Car le phénomène répond à une définition bien précise.

Même si les températures vont continuer à chuter en deçà des normales de saison, les prévisionnistes ne peuvent pas parler de « vague de froid », un phénomène à la définition bien précise.

MÉTÉO - Lèvres gercées, condensation au moindre souffle, mains sèches… Voilà maintenant une dizaine de jours qu’un froid mordant s’abat sur une bonne partie de la France, faisant chuter le thermomètre depuis les dernières heures de novembre. À partir du 1er décembre, Météo-France a ainsi commencé à annoncer une baisse des températures parfois deux à cinq degrés en dessous des normales de saison, en fonction des régions.

Un phénomène qui va se reproduire en ce week-end des samedi 10 et dimanche 11 décembre. Toutefois, ce n’est pas simplement parce que le mercure va tomber en deçà des normales saisonnières que l’on ne peut parler de « vague de froid ». On vous explique pourquoi.

Une définition bien particulière

Comme le précise à franceinfo Florian Hortala, prévisionniste à Météo-France, du fait « d’un régime favorable à une descente d’air froid en provenance du nord de l’Europe », les températures vont encore chuter ce week-end. Avec un air froid et sec en surface ainsi qu’en altitude, le froid qui a commencé depuis le milieu de semaine à s’abattre sur le nord du pays va progressivement se répandre à l’ensemble du territoire.

Des gelées matinales de plus en plus fréquentes sont aussi attendues. Et elles seront aggravées par les éclaircies qui vont accentuer la baisse des températures. Ainsi, il est attendu que le mercure descende encore un peu plus sur la moitié nord pour ne rester qu’à peine positif, et que les températures soient inférieures aux normales de saison au sud.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour autant, le prévisionniste météo ne parle pas de « vague de froid » car ce terme correspond à une définition bien précise. « Pour qu’un épisode soit identifié comme tel, il faut que la température moyenne descende au moins une journée sous le seuil des -2 °C, et qu’il fasse moins de 0,9 °C pendant une durée minimale de 3 jours », a récemment expliqué Météo-France dans un tweet.

Plus un « coup de froid » qu’une « vague de froid »

Résultat : comme durant les premiers jours de décembre, c’est davantage un « coup de froid » qu’une « vague de froid » à proprement parler qui va se déployer sur la France. Le 1er décembre, François Jobard, spécialiste à Météo-France précisait en outre sur Twitter qu’une vague de froid requiert « des journées sans dégel dans le Nord et dans l’Est, c’est-à-dire des maximales négatives ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Des conditions qui ne sont pas remplies par l’épisode en cours et qui culminera ce week-end. Ainsi dès le début de semaine prochaine, sous l’effet de la remontée d’une dépression depuis les Açores qui radoucira l’air, le mercure remontera sur une large moitié sud du pays, et l’on s’éloignera donc largement des trois jours consécutifs à moins de 0,9 °C.

Tout début décembre, Météo-France rappelait en revanche que la sensation de froid pouvait légitimement être davantage ressentie cette année. En effet, ce « froid mordant » est « naturellement renforcé au sortir d’un automne très chaud », comme l’a été « l’ensemble de l’année 2022 », écrivait le prévisionniste national il y a quelques jours. Et de préciser que les périodes de froid sont de plus en plus rares et de moins en moins intenses sous l’effet du réchauffement climatique. En clair : la première vague de froid de la fin d’année, ce n’est pas pour tout de suite.

VIDÉO - À Saint-Omer, ces ouvriers du bâtiment s'adaptent aux faibles températures

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

 

Lire aussi

undefined

Météo: Malgré la vague de froid, pourquoi continuer le sport en extérieur

undefinedundefined

Vague de froid historique aux États-Unis: 3 millions de Texans privés d'électricité

undefined