Météo : faut-il s'inquiéter des températures printanières en décembre ?

·1 min de lecture

Après un week-end de Noël particulièrement doux (et pluvieux), les températures devraient encore grimper la semaine prochaine en France, jusqu'à dépasser les normales saisonnières. Une douceur printanière qui ne doit pas être prise à la légère selon l'ingénieur Cédric Ringenbach. 

"Un vrai dérèglement du climat"

"Ce n'est pas juste une augmentation globale de la température mais un vrai dérèglement du climat ", a-t-il affirmé sur Europe 1 alors que les 24 degrés ont été atteints dans le Béarn. Cédric Ringenbach, président-fondateur de la fresque du climat, explique par ailleurs que l'augmentation de la température globale va de pair avec "une augmentation des extrêmes". "Les moments plus chauds vont être beaucoup plus chauds", alerte-t-il. 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici 

Des conséquences pour l'agriculture

Les températures extrêmement froides sont beaucoup moins fréquentes au vu du réchauffement climatique mais existent aussi. En avril dernier, des gelées avaient ravagé les récoltes de fruits et légumes des agriculteurs français. Les conséquences du dérèglement climatique se font donc déjà ressentir.

"Les gels au printemps n'auraient pas été problématiques s'il n'y avait pas eu une période chaude juste avant", souligne Cédric Ringenbach. "Il y a une mise en danger très grave de toutes les cultures. Malheureusement, ces événements seront de plus en plus fréquents", déplore-t-il. 

Le défi de l'adaptation

L'ingénieur préconise, évidemment, de se concen...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles