Météo: Une canicule ces prochains jours en France? Ce qu'il faut savoir

C'est à partir de mardi 12 juillet que Météo France prévoit la mise en place de la vague de chaleur sur le pays. Un phénomène qui comporte un risque caniculaire. (Photo: Météo France)
C'est à partir de mardi 12 juillet que Météo France prévoit la mise en place de la vague de chaleur sur le pays. Un phénomène qui comporte un risque caniculaire. (Photo: Météo France)

C'est à partir de mardi 12 juillet que Météo France prévoit la mise en place de la vague de chaleur sur le pays. Un phénomène qui comporte un risque caniculaire. (Photo: Météo France)

MÉTÉO - Vague de chaleur ou canicule? Dans les prochains jours, après un court répit, le mercure va de nouveau monter sur l’ensemble de l’hexagone. Reste à savoir dans quelle proportion et si la chaleur se maintiendra à des niveaux élevés la nuit pour déterminer s’il s’agira d’une canicule.

Ainsi, du lundi 11 au jeudi 14 juillet, Météo France prévoit que les thermomètres affichent au moins 30°C pratiquement partout sur le territoire en journée avec des pics à plus de 38°C, et au moins 20°C durant la nuit. Un phénomène qui commence d’ores et déjà à se mettre en place par le sud ce week-end des 9 et 10 juillet, et dont le pic devrait être atteint le week-end prochain.

“Trop tôt” pour évaluer l’intensité et la durée du phénomène

Le résultat d’un phénomène atmosphérique qui provoque la remontée progressive d’air très chaud en provenance du Maroc et d’Espagne, et qui devrait envelopper la France entière, jusqu’au Royaume-Uni. C’est en effet l’apparition d’une masse d’air froid au large du Portugal qui pousse cet air chaud à remonter plus au nord, le tout conjugué à la présence d’un anticyclone sur l’Europe de l’Est.

Météo France estime ainsi que l’on pourra parler de “vague de chaleur” à partir de ce mardi 12 juillet, avec notamment plus de 35°C sur la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie et la vallée du Rhône ce jour-là.

Néanmoins, difficile pour l’heure pour Météo France de se prononcer sur une possible “canicule”. Car si un risque est bel et bien évoqué, “il est trop tôt” à l’heure actuelle “pour préciser le risque caniculaire d’un point de vue géographique et chronologique, ainsi que l’intensité et la durée de cet événement”.

Par ailleurs, il est à noter que le phénomène devrait s’installer de manière différenciée en fonction des régions. Ainsi, alors que les 40°C pourraient être atteints dès le milieu de semaine sur le sud-ouest puis le reste de la façade atlantique, la chaleur devrait s’évacuer par l’Est où le mercure restera donc haut plus longtemps.

Des vagues de chaleur de plus en plus récurrentes et précoces

Comme de coutume, les différents conseils pouvant être mis en œuvre face à la chaleur seront bien utiles. En particulier pour les habitants des villes, où le béton et les immeubles retiennent la chaleur. À Paris, en revanche, mieux vaut être prévenu pour ceux qui chercheront une oasis de fraîcheur: une partie des piscines seront fermées du fait d’un mouvement de grève.

Historiquement, la France est régulièrement frappée par des vagues de chaleur durant l’été. Météo France rappelle toutefois que leur récurrence et leur précocité augmentent avec les années, avec par exemple une vague cette année dès le mois de juin. Une conséquence directe et indéniable du changement climatique puisque ces phénomènes sont désormais annuels, quand ils ne survenaient que tous les cinq ans en moyenne avant 1989.

De même, le prévisionniste note que la dernière vague majeure en juillet, à l’été 2019, avait été historique, provoquant de nombreux records comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Voici les records de chaleur durant un mois de juillet. Il est néanmoins peu probable que certains puissent être menacés par la vague de chaleur de ce mois-ci. (Photo: Météo France)
Voici les records de chaleur durant un mois de juillet. Il est néanmoins peu probable que certains puissent être menacés par la vague de chaleur de ce mois-ci. (Photo: Météo France)

Voici les records de chaleur durant un mois de juillet. Il est néanmoins peu probable que certains puissent être menacés par la vague de chaleur de ce mois-ci. (Photo: Météo France)

Cette année, il est toutefois peu probable que les records absolus soient approchés. En effet, alors que des prévisions alarmantes avaient circulé courant juin, celles-ci étaient basées sur un modèle de prévision américain peu en phase avec la réalité européenne, précise chez nos confrères de franceinfo Yves Choplin, prévisionniste chez Météo France. En revanche, la vague de chaleur à venir devrait être bien plus longue que celle de 2019, qui n’avait duré “que” six jours.

Retrouvez les conseils du HuffPost pour faire face à la canicule: 

À voir également sur le HuffPost: Face à la canicule, les astuces pour se rafraîchir sans impacter le climat

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles