Ménopause et risque cardiaque : à quel point sont-ils liés ?

La ménopause féminine est caractérisée par des changements importants hormonaux autour de 48 à 52 ans en moyenne. La synthèse d'oestrogène diminue progressivement tandis que celle d'hormone folliculo-stimulante (FSH) augmente. Cela se traduit par un éventail de symptômes propres à chaque femme, mais aussi un risque accru d'exposition aux maladies cardiovasculaires.

La ménopause en détail

Pour la première fois, des chercheurs finlandais ont fourni une explication à ce phénomène durant le congrès de la Société européenne de cardiologie qui s'est tenu à Sophia Antipolis la semaine dernière. Leurs résultats publiés dans European Journal Of Preventive Cardiology indiquent que la ménopause modifie les mesures de 85 métabolites — ces changements étant pour la plupart liés aux changements hormonaux.

« Cette étude relie les changements hormonaux pendant la ménopause aux altérations métaboliques qui promeuvent les maladies cardiaques. Des études antérieures n'ont pas confirmé le statut ménopausique avec des mesures hormonales, ce qui signifie qu'elles ne pouvaient pas différencier les effets de la ménopause du vieillissement. Nos résultats doivent être interprétés avec prudence, car les liens avec les hormones sexuelles et les hormones de substitution ont été trouvés dans des analyses exploratoires et doivent être confirmés », a déclaré Eija Laakkonen, principale auteure de l'étude. Concernant les hormones de substitution et leur potentiel effet protecteur pour le cœur, aucune conclusion solide ne peut être tirée de cette étude observationnelle seulement.

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles