Pour Ménard, Zemmour baisse dans les sondages car "ça finit par faire peur les propos qu'il tient"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le maire de Béziers Robert Ménard, invité de BFMTV-RMC jeudi 18 novembre 2021 - BFMTV
Le maire de Béziers Robert Ménard, invité de BFMTV-RMC jeudi 18 novembre 2021 - BFMTV

876450610001_6282552657001

La dynamique en faveur d'Éric Zemmour semble s'essouffler. Un nouveau sondage, réalisé par Harris Interactive pour Challenges, donne le quasi-candidat d'extrême droite en baisse par rapport à de précédentes enquêtes d'opinion.

"Je crois que ça finit par faire peur les propos qu'Éric tient", croit savoir le maire de Béziers Robert Ménard, invité de BFMTV-RMC ce jeudi.

"On peut pas parler de l'immigration, que de l'immigration, toujours de l'immigration. C'est une question centrale mais ce n'est pas la seule question. Et puis parce qu'il faut être attentif aux gens. Il dit 'je veux pas faire de la sensiblerie une politique', il a raison, mais est-ce que c'est une raison d'être insensible aux gens?", a tancé le maire de Béziers, proche du polémiste.

Ménard se désolidarise de Zemmour après ses propos sur le Bataclan

Le sondage dévoilé par Challenges a été réalisé après ce week-end, marqué par la venue d'Éric Zemmour devant le Bataclan, à la date anniversaire des attaques meurtrières de 2015, en plein procès des attentats du 13-Novembre. Dans le XIe arrondissement de Paris, l'ancien journaliste du Figaro a estimé que François Hollande avait "pris une décision absolument criminelle de laisser les frontières ouvertes" à l'époque. "Il savait que des terroristes seraient infiltrés parmi les migrants et il n'a pas arrêté le flot", avait-il déclaré auparavant. Une sortie qui a suscité un tollé.

Interrogé sur cette déclaration, Robert Ménard a jugé que "bien sûr que non", ce n'était pas à la hauteur d'un candidat à la présidentielle.

"Tu peux pas dire, au moment d'un procès, il y a le procès du Bataclan, le lieu qui incarne la souffrance de ces gens-là, avoir des mots de politique politicienne. Les polémiques, et Dieu sait que je suis pas avare de polémique, il faut voir où on les fait. Le problème d'Éric c'est qu'il confond la table où nous sommes tous les deux, où je peux dire un certain nombre de choses, mais après il faut être capable de redire les mêmes choses ou de ne pas les dire dans des lieux", a poursuivi l'édile réélu avec le soutien du Rassemblement national. 876450610001_6282554378001

"Peut-être qu'il lui manque l'expérience de la vie", juge par ailleurs l'ancien président de Reporters sans Frontières, pour qui Marine Le Pen ne "s'en sort pas si mal que ça" dans la campagne actuelle. "Je pense qu'il faudra à un moment donné les contraindre à s'entendre", estime Robert Ménard.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles