Mémoires de nos pères

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Clint Eastwood a tout connu : des rôles de jeune premier jusqu’aux succès internationaux, en tant qu’acteur, réalisateur et producteur. Au fil des années, il a su imposer son regard bleu perçant devant mais aussi derrière la caméra. Aujourd’hui cinéaste atypique et indépendant, ses films sont empreints de ses obsessions et de ses convictions libertariennes. Avec "Clint, le dernier héros", un podcast hors-série Clap! en 3 épisodes, Laurie Cholewa passe en revue ce qui nourrit le cinéma d’Eastwood.

 

Dans ce troisième et dernier épisode, arrêtons-nous sur l’un des thèmes de prédilection de Clint Eastwood : la question de l’héritage, de la transmission, de la filiation.

Transmettre des valeurs, un héritage, ou même tout le poids de l’Histoire américaine…

De "Million Dollar Baby" à "Un Monde Parfait" en passant par "Gran Torino", la famille, qu’elle soit naturelle ou choisie, est au cœur de la filmographie d’Eastwood. Lui qui a perpétué les enseignements de ses maîtres, Sergio Leone ou Don Siegel. Lui qui, à la ville, est père de 8 enfants et travaille régulièrement avec eux.

Avec les éclairages de Pierre-Olivier Toulza, maître de conférences en Études cinématographiques à l'université Paris-Diderot et de Jean-Louis Fabiani sociologue et auteur d’un essai sur Clint Eastwood aux Editions La Découverte.

 

Présentation : Laurie Cholewa

Production : Marc O. Grünfeld

Montage : Victor Naulleau

Mixage : Eliot Just

...
Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles