Mémoires de Harry: que reste-t-il à découvrir?

Le livre du prince Harry dans les librairies britanniques, le 10 janvier 2023. - Justin Tallis - AFP
Le livre du prince Harry dans les librairies britanniques, le 10 janvier 2023. - Justin Tallis - AFP

Peu de détails nous ont été épargnés. On a eu droit au pénis gelé de Harry, à la médium pour entrer en contact avec sa mère, la princesse Diana, et à son dépucelage décevant. Entre les fuites du livre, mis en vente par erreur en Espagne, puis dans la presse britannique, les interviews accordées par le prince à plusieurs médias... Reste-t-il des informations croustillantes à découvrir dans Le Suppléant, qui arrive en librairies ce mardi?

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le plus intéressant a déjà été divulgué dans les nombreux articles de la presse internationale. Les relations tendues avec le prince William, les conséquences dramatiques de la mort de Diana pour le jeune homme, la drogue, l'Afghanistan, tous les passages les plus forts ont déjà été divulgués, épluchés, analysés, critiqués.

Les larmes de Meghan

Restent quelques anecdotes sur la brouille entre Kate et Meghan, à son apogée au moment du mariage de Harry et Meghan. On apprend enfin les circonstances de leur dispute, en marge de l'organisation du mariage. Et comment Kate a fait pleurer Meghan. C'est une sombre histoire de robe pour les fillettes escortant la mariée, qui a provoqué le craquage. Harry publie dans son livre les échanges par texto entre Kate et Meghan. La robe de la petite Charlotte n'est pas à la bonne taille, d'ailleurs il faut tout refaire, rien ne va. Les échanges se tendent, Meghan pleure... "Le lendemain matin, Kate s'est présentée avec un bouquet de fleurs et un petit mot disant qu'elle était désolée", raconte Harry.

Et puis il y a l'affaire de la tiare, qui a agité les tabloïds pendant de longues semaines, et attisé l'hostilité du public contre la future duchesse. Harry explique ainsi que c'est la reine elle-même qui a proposé à Meghan le "libre accès à sa collection de diadèmes".

L"affaire de la tiare

"Grand-mère a tendrement dit à Meghan: 'Les diadèmes vous vont bien', ravconte le prince Harry. L'un d'eux plaît particulièrement à la duchesse. "Il était magnifique, comme s'il avait été spécialement conçu pour Meg", se souvient le prince. "Grand-mère a déclaré qu'on allait le placer directement dans un coffre, et qu'elle avait hâte de le voir sur la tête de Meg quand le grand jour viendrait". Il ajoute: "en repartant, on était stupéfaits, reconnaissants ; on se sentait aimés", lâche Harry.

Malheureusement, les choses ne se déroulent pas comme prévu. Angela, la confidente et habilleuse de la reine, ne répond plus aux appels du couple. "Quand on a fini par la joindre, elle a déclaré que faire sortir le diadème du palais exigeait qu'on ait recours à un officier d'ordonnance et à une escorte policière". C'est ensuite l'emploi du temps de l'aide de la reine qui pose problème. Elle finit par remettre la tiare, mais au dernier moment, et après que le coiffeur de Meghan Markle eu fait un aller retour pour rien.

Harry démine ensuite les déclarations de la presse tabloïd, sur cette histoire de tiare. Selon eux, Meghan aurait réclamé une certaine tiare, qu'elle n'a pas obtenue. "Un tabloïd a publié un roman à propos du diadème. L'article prétendait que Meg avait exigé de porter un diadème appartenant à Maman, et que devant le refus de la rreine, j'avais piqué une crise: 'ce que Meg veut, Meg l'obtient!'".

Article original publié sur BFMTV.com