Mémoires de Barack Obama : on a déjà lu le livre et voici ce qu'il faut en retenir

·1 min de lecture

Dans sa préface, écrite à la veille du départ du livre chez l'imprimeur, Barack Obama ne sait pas encore qui de Joe Biden ou de Donald Trump va l'emporter dans la présidentielle 2020. Mais il a vu ces derniers mois progresser la pandémie et l'économie chuter sans que les conflits dans le monde ne s'estompent dans les confinements. Depuis plusieurs mois, il a fait campagne en faveur de son ancien second à la Maison-Blanche. Et il comprend le risque que prendrait les Américains en réélisant "quelqu'un de diamétralement opposé à ce que nous défendions". Pour lui, les maux de l'Amérique sont profonds : "une élection ne réglera pas ce problème", terme générique qui recoupe tous les fondements du populisme et qui ont tant à voir avec le rejet de l'autre et, tout simplement, le racisme.

Lire aussi - EXTRAITS EXCLUSIFS. Humiliation de Trump, capture de Ben Laden, quotidien à la Maison-Blanche : Obama raconte

L'occasion pour lui de replonger dans son passé. Pourquoi a-t-il voulu faire de la politique, "parler au plus grand nombre", agir pour le bien commun. Peut-être parce qu'il était étonné de voir le quotidien des Américains si inégal, si ségrégué. "Pourquoi tant de basketteurs noirs et aucun au poste d'entraîneur?", s'interroge-t-il au cours de ses années étudiantes. A quoi sert l'idéal s'il ne se transforme pas en actes? A quoi sert d'être "un Don Quichotte qui n'a pas de Sancho Panza à ses côtés"? se dit-il alors qu'il assiste à la montée en puissance du maire noir de Chicago, H...


Lire la suite sur LeJDD