Mémoire : une découverte qui démontre pourquoi il faut faire des pauses pour mieux apprendre

·2 min de lecture

Des scientifiques ont constaté pour la première fois que le cerveau crée des souvenirs "éclair" durant l'éveil afin de favoriser l'apprentissage et insistent sur la nécessité de faire de vraies pauses pendant le travail.

Ne pas s'y mettre au dernier moment, avoir un support agréable pour travailler, faire des exercices pour s'entraîner... Il existe déjà toute une panoplie de conseils pour apprendre le plus facilement possible. Pour que la mémorisation soit efficace, un nouveau conseil vient désormais s'ajouter à la liste. Une équipe de chercheurs du National Institute of Health (NIH) américain s'est aperçu que notre cerveau récapitule les nouvelles informations en vitesse accélérée lorsque nous faisons une pause. Un processus inconscient, qui permettrait aux tout nouveaux souvenirs de "s'ancrer" dans la mémoire au moment des breaks.

On connaissait déjà l'importance du repos - et plus particulièrement du sommeil - dans le processus d'apprentissage. Les scientifiques savent par exemple que certaines zones du cerveau liées à l'apprentissage se réactivent pendant le sommeil. Inutile donc de réviser toute la nuit. Mieux vaut laisser faire son cerveau pendant que nous dormons.

Cette fois, l'équipe du NIH a mis en évident l'importance du repos éveillé. Ce "repos éveillé" correspond à une période de 10 minutes, durant laquelle le niveau de stimulation est minimal. Il ne s'agit ni de dormir, ni de scroller sur son téléphone. Simplement, ne rien faire pendant une dizaine de minutes. Une vraie pause pendant l'apprentissage, pendant laquelle le cerveau peut se repasser les tout nouveaux souvenirs qu'il vient de se créer et ainsi mieux les imprimer dans notre mémoire.

Des souvenirs 20 fois plus rapides

Dans leurs travaux, les chercheurs ont utilisé une technique appelée la magnétoencéphalographie, qui permet de mesurer des champs magnétiques induits par l'activité électrique des neurones du cerveau. Trente volontaires ont été chargés de taper la suite de chiffres "41324" plusieurs fois d'affilée sur un clavier aussi rapidement que possible et en faisant le moins d'erreurs possibles pendant 10 secondes, suivies de 10 secondes de repos. Un processus répété 36 fois. Pendant les périodes de pause év[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles