Mémoire du cinéma français, le réalisateur Bertrand Tavernier est mort à l’âge de 79 ans

·1 min de lecture

 Il était la mémoire du cinéma français. Bertrand Tavernier est décédé jeudi à l’âge de 79 ans. La nouvelle a été annoncée via le compte Twitter de l’Institut Lumière à Lyon, qu’il présidait, par sa famille et Thierry Frémaux, le directeur général et complice de toujours. En 2018, lors de la soirée d’ouverture du Festival Lumière, on se réjouissait de le revoir enfin sur scène, "avec quinze kilos de moins", plaisantait-il, après avoir vaincu un cancer. Cette manifestation dédiée au public, qui a pour vocation de célébrer les classiques du patrimoine, il la chérissait tellement. "A sa création en 2009, on suscitait le scepticisme et des commentaires ironiques, mais on est toujours là, disait-il avec fierté. Aujourd’hui, on vit sous la dictature de l’immédiat, du présent, de la petite phrase qu’on va commenter à l’infini. Les œuvres que l’on montre à Lumière nous apportent des émotions incalculables, ça n’a pas de prix."

Le rencontrer était un moment privilégié. Intarissable quand il s’agissait d’analyser ses films de chevet, jamais avare en anecdotes croustillantes qu’il racontait avec une passion communicative. Sa connaissance encyclopédique semblait illimitée. Il en avait d’ailleurs tiré profit en signant le documentaire Voyage à travers le cinéma français (2016), où il partageait ses souvenirs tout en esquissant un autoportrait plein de pudeur et de sensibilité.

Sa gentillesse, sa générosité, son enthousiasme étaient légendaires

Trois ans de travail et cinq-cents extraits e...


Lire la suite sur LeJDD