Le mémo envoyé aux ministres pour cadrer leurs prises de parole pendant la campagne des législatives

Élisabeth Borne, la Première ministre, arrive sur le Perron de l'Élysée pour le premier conseil des ministres de son gouvernement, le 23 mai 2022 - Ludovic Marin - AFP
Élisabeth Borne, la Première ministre, arrive sur le Perron de l'Élysée pour le premier conseil des ministres de son gouvernement, le 23 mai 2022 - Ludovic Marin - AFP

Motus et bouche presque cousue. Matignon a envoyé un mémo aux ministres nouvellement nommés pour encadrer leur comportement médiatique pendant la campagne des législatives, a appris BFMTV, confirmant des informations de Politico.

Car ce lundi débute la période de réserve, où les règles d'équité du temps de parole sont plus strictes. Les membres du gouvernement vont donc devoir adapter leurs prises de parole. Si quinze d'entre eux sont candidats en leur nom, dont Élisabeth Borne, la plupart des règles s'appliquent à tous les ministres.

Plus de déplacements, ou presque

Ils ont ainsi l'interdiction de se déplacer dans le cadre de l'exercice de leurs fonctions. Exception est faite pour les évènements de "crise" ou "récurrents institutionnels". Rima Abdul-Malak, nouvelle ministre de la Culture, pourra par exemple se rendre au Festival de Cannes.

Ensuite, une règle s'applique selon que les ministres aient été reconduits ou non. Pour le premier cas, ils ne pourront pas faire "d'annonces nouvelles", et de "promotion du bilan ou de l'action du gouvernement". Cette disposition s'applique par exemple à Gérald Darmanin, Bruno Le Maire ou Éric Dupond-Moretti.

876450610001_6306644640112

Dans le second cas, pour les ministres ayant fait leur entrée dans le gouvernement vendredi dernier, il est possible d'accorder quelques interviews "pour se présenter" et "expliquer sa mission et sa feuille de route".

Un ton "neutre et informatif" pour les campagnes de communication

En matière de déplacement, là aussi les règles sont strictes. Les ministres peuvent se rendre dans les circonscriptions où ils se présentent. Néanmoins, ces déplacements seront financés par les moyens de la campagne et non les deniers de l'État. De même, les conseillers qui souhaiteraient effectuer un déplacement de campagne ou une journée de tractage devront poser un RTT.

Concernant les campagnes de communication, les cabinets ministériels seront tenus d'adopter un ton "neutre et informatif" qui devra être validé avant publication par les services de Matignon. Enfin, les ministres qui ne l'emporteraient pas dans leur circonscription seront sommés de quitter le gouvernement, comme l'a confirmé la présidence dimanche.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles