Les mélodies des chansons sont devenues plus simples depuis 1950 : la science le démontre

Depuis 1950, les mélodies des musiques deviennent plus simples ! Trois années (1970, 1996 et 2000) ont particulièrement marqué ce changement drastique, mettent en évidence des chercheurs.

Depuis 1950, les mélodies – suite de notes non simultanées jouées dans un rythme particulier - des musiques deviennent de moins en moins complexe : c’est le constat d’une étude publiée dans la revue Scientific Reports.

Le top 5 des musiques les plus écoutées analysées

Deux chercheurs de l’Université de la Reine Mary à Londres, - Madeline Hamilton, doctorante en science informatique et Marcus Pearce, chercheur en sciences cognitives - se sont basés sur deux techniques : l’une d’elle relève chaque paramètre spécifique de la mélodie pour les analyser (gamme de note, intervalle entre les notes, variation de la durée de la note…), la seconde est une analyse statistique de la hauteur et de la synchronisation des notes d'une mélodie.

Pour ce qui est de la perception de cette complexité, ils ont combiné ces deux techniques en utilisant d’autres recherches (dont une publiée dans la revue Music Perception en 2019) prédisant la perception que nous avons de la complexité d’une musique, à la fois sur le rythme et les notes.

Une fois les paramètres de la complexité d’une mélodie définie, ils ont choisi d’appliquer leurs analyses sur la banque de données "Billboard Melodic Music" qui contient 1 131 dossiers MIDI (Musical Instrument Digital Interface, un langage informatique permettant de faire transiter des informations musicales entre appareils électroniques) comportant les mélodies des cinq musiques les plus écoutées de chaque année de 1950 à 2023 originaires d’Amérique du Nord, d’Europe et des cultures associées. Ainsi, en 2023, l'on trouve "Last night" de Morgan Wallen, ou encore "Flowers" de Miley Cyrus et "Kill Bill" de SZA.

Trois grandes révolutions musicales identifiées

Pour observer si des changements drastiques ont eu lieu depuis 1950, des algorithmes ont été utilisés pour détecter les points de bascule par années en prenant en compte des variations marquantes. Si deux caractéristiques des mélodies ou plus changent, une année est alors considérée comme un point de bascu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi