Pour Mélenchon, le vrai séparatisme, c’est celui des riches