Mélenchon veut organiser une "Fête de la Liberté" pour dénoncer les "lois liberticides" de Macron

Hugues Garnier
·2 min de lecture

Le candidat de la France insoumise à la présidentielle de 2022 propose qu'une grande manifestation "festive" se tienne le 20 mars prochain.

Invité samedi soir de l'émission On est en direct sur France 2, Jean-Luc Mélenchon n'a pas caché son envie de bien faire entendre sa voix et celle de la France Insoumise, notamment sur la proposition de loi "Sécurité globable".

Le texte, critiqué notamment pour la pénalisation de la diffusion malveillante d'images de policiers, soulève l'ire de d'une partie de la population qui organise des manifestations les samedis après-midi dans toute la France. Un mouvement contestataire mais aussi festif sur lequel le chef de file des Insoumis compte bien surfer en proposant à son tour un rassemblement au mois de mars. Et ce, quelles que soient la situation sanitaire et les restrictions en vigueur.

"Je me dis que je ne vais lui demander la permission de faire de la politique à monsieur Macron, hein, parce qu'il faut qu'on fasse de la politique. Il faut qu'on pense, faut qu'on réfléchisse, faut pas se laisser abattre", a déclaré Jean-Luc Mélenchon face à Laurent Ruquier.

"Dire à M. Macron qu'on a repéré ses lois liberticides"

Le candidat à l'élection présidentielle de 2022 souhaite par conséquent organiser le samedi 20 mars une "Fête de la Liberté" qui ne sera "pas comme d'habitude".

"Bien sûr on aurait nos pancartes mais surtout on ferait une énorme fête qui marcherait [...] vous voyez arriver dans les marches le samedi de plus en plus de gens qui viennent pour faire la fête dans la marche. Eh bien moi, j'aimerais bien qu'on fasse ça, je vais proposer cette idée faut voir ce que ça donne."

Une référence aux "teufeurs" qui se sont greffés aux dernières manifestations contre la loi de sécurité globale, et qui ont notamment organisé une rave party improvisée ce samedi place de la République à Paris.

Bien sûr, le projet de celui qui briguera pour la troisième fois d'affilée l'Élysée portera un message politique: "Dire à M. Macron qu'on a repéré ses lois liberticides."

"Les manifs ne peuvent pas être interdites, c'est un pays libre. Vous ne pouvez pas interdire l'expression politique", conclut enfin Jean-Luc Mélenchon.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :