Mélenchon revendique le fait d'être le problème de la gauche "traditionnelle"

·2 min de lecture
Le chef de LFI et candidat à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon à Saint-Claude, dans le Jura, le 10 juin 2021 - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP
Le chef de LFI et candidat à la présidentielle 2022 Jean-Luc Mélenchon à Saint-Claude, dans le Jura, le 10 juin 2021 - PHILIPPE DESMAZES © 2019 AFP

Jean-Luc Mélenchon a revendiqué jeudi dans le Jura le fait d'être "un problème" pour la "gauche traditionnelle" qu'il domine dans les sondages, après qu'Arnaud Montebourg l'a désigné comme "un facteur de blocage" pour l'unité de la gauche, ce jeudi matin sur France Inter.

"Je comprends que pour la gauche traditionnelle, je sois un problème, puisque dans les sondages le rapport est de un à deux: ils sont derrière et moi devant", a déclaré le leader de la France insoumise lors d'un déplacement sur le site de la fonderie MBF Aluminium de Saint-Claude, dont les 271 emplois sont menacés.

"Vous verrez, ça finira bien, il votera pour moi"

"Que les gens viennent plutôt me voir et discuter avec moi pour savoir qu'est-ce qui dans mon programme, pas dans ma personne, dans mon programme, leur pose problème", a-t-il poursuivi. "On pourrait en parler, peut-être que je pourrais les convaincre, peut-être qu'ils pourraient me convaincre que je me trompe sur tel ou tel point".

Selon le candidat déclaré à la présidentielle 2022, "personnaliser, psychologiser la politique, c'est le meilleur moyen de ne plus faire de la politique". "Mais M. Montebourg ne me surprend pas et j'ai bon espoir parce que déjà en 2017, il me demandait de me retirer" avant "d'annoncer qu'il avait quand même voté pour moi" et non pour la personne qu'il soutenait à l'origine, a-t-il ajouté. "Vous verrez, ça finira bien, il votera pour moi", a conclu l'Insoumis sur un ton amusé.

Arnaud Montebourg avait estimé jeudi au sujet de Jean-Luc Mélenchon qu'il "était la solution en 2017, j'avais voté pour lui. Mais il est aujourd'hui le problème de la gauche, un facteur de blocage" pour l'unité.

La fonderie MBF Aluminium, menacée de fermeture, fabrique des carters de moteurs et des éléments de boîtes de vitesse. D'éventuelles offres de reprise doivent être examinées le 15 juin par le tribunal de commerce de Dijon.

Article original publié sur BFMTV.com