Quand Mélenchon remerciait les médias d'assister à la perquisition

Nabil Touati
Jean-Luc Mélenchon

POLITIQUE - Jugé pendant deux jours au tribunal de Bobigny, le chef des insoumis a souhaité faire de son procès celui des médias et particulièrement de l’émission Quotidien. Pourtant, lors de la perquisition au siège de La France insoumise en octobre 2018, Jean-Luc Mélenchon et ses camarades avaient remercié les journalistes d’être présents, les encourageant même à “faire leur travail” comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête de l’article.

“Il n’y aurait pas eu de procès s’il n’y avait pas eu les images de Quotidien!” s’est exclamé Jean-Luc Mélenchon devant le tribunal de Bobigny, ce vendredi 20 septembre. Après que le procureur de la République a requis 3 mois de prison avec sursis et 8000 euros d’amende contre lui, le leader de la France Insoumise, très remonté, s’en est pris aux médias

En ne manquant pas de cibler directement le programme phare de TMC, Quotidien, “une émission de divertissement” qui aurait dû, selon lui, être mis en cause par le procès. Un argument repris par maître Mathieu Davy, l’avocat du chef de file des insoumis, dans sa plaidoirie. 

Yann Barthès avait déjà répondu aux accusations de Jean-Luc Mélenchon. “Si nous avons des images de la perquisition, c’est que le France insoumise a bien voulu nous faire rentrer et que vous nous avez demandé de filmer”, rappelait le présentateur de Quotidien, le 17 octobre 2018, le lendemain de la diffusion des images montrant une série d’incidents pendant la fameuse perquisition. 

Et d’appuyer sa démonstration par un série d’extraits montrant le député de Marseille et ses proches remercier et encourager les (rares) journalistes présents à “faire leur travail”. S’adressant à une reporter de...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post