Mélenchon répond à Zemmour sur la République et la France

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Éric Zemmour
    Journaliste, écrivain et homme politique français
Jean-Luc Mélenchon en meeting à la Défense le 5 décembre 2021. (Photo: via Associated Press)
Jean-Luc Mélenchon en meeting à la Défense le 5 décembre 2021. (Photo: via Associated Press)

POLITIQUE - “Vive la République et surtout vive la France”: en conclusion de sa vidéo de candidature, Eric Zemmour a fait en début de semaine une entorse à la traditionnelle formule actant le point final d’un discours présidentiel. Si ce n’était pas le principal coup d’éclat de cette vidéo multipliant les clichés réactionnaires et montrant une succession d’images volées, la formule a de quoi marquer les esprits.

Pour clôturer son meeting organisé à la Défense ce dimanche 5 décembre en début d’après-midi, peu avant celui du polémiste d’extrême droite à Villepinte, Jean-Luc Mélenchon n’a d’ailleurs pas manqué d’y faire référence pour mieux s’en démarquer: “Vive la République! Vive la France! Et surtout, vive la République parce que sans elle il n’y a pas de France possible!”, a lancé le leader insoumis.

Dans cette opposition à distance qui ressemblait à un match retour entre les deux candidats, quelques semaines après leur débat télévisé très médiatique, le député des Bouches-du-Rhône a ouvert le bal en fustigeant Eric Zemmour, qualifié notamment d’“ennemi du genre humain”. “La France, ce n’est pas l’extrême-droite!”, a-t-il martelé.

Jean-Luc Mélenchon a surtout profité de ce meeting pour appeler ses troupes à se remobiliser, alors que le premier tour de l’élection présidentielle approche et qu’il se trouve crédité dans les sondages de scores nettement inférieurs à celui qu’il a obtenu en 2017 (plus de 19,5%). “Il faut tous vous y mettre. Que chacun prenne sa part. Il n’y a qu’un combat qu’on est sûr de perdre: celui qu’on ne mène pas!”, a lancé le candidat de l’Union populaire à ses partisans.

“Oui nous avons besoin de faire une démonstration de force, y compris pour nous, qui sommes parfois si éclatés”, a-t-il aussi clamé. A l’Espace grande Arche, 3000 personnes - et 1500 autres dans une salle attenante, selon LFI, étaient réunies pour ce meeting.

A voir également sur Le HuffPost: Le plaidoyer de Mélenchon pour les urnes (et contre ceux qui ne votent pas)

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles