Mélenchon critique Valls et claque la porte d'une mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie

franceinfo avec AFP
Mélenchon critique Valls et claque la porte d'une mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie

Difficile d'imaginer que les deux hommes ont un jour appartenu au même parti. Une nouvelle passe d'armes s'est déroulée, vendredi 6 octobre, entre Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls. Le chef de file des députés de La France insoumise a d'abord rendu public, sur son blog, sa lettre de démission de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, présidée par Manuel Valls, désormais député apparenté La République en marche.

En guise d'explications, le leader de la gauche radicale s'en est pris avec virulence à l'ancien Premier ministre. Dans sa lettre adressée au président de l'Assemblée, François de Rugy, il a dénoncé un choix "inapproprié" de confier la présidence de cette commission à "un personnage extrêmement clivant" qui aurait une "proximité avec les thèses ethnicistes de l'extrême droite". Il avait déjà échauffé les esprits sur Twitter en qualifiant de "corvée" le fait de siéger avec "l'ignoble Valls".

Monsieur Valls ne saurait être le personnage unifiant et tolérant qu’une telle mission impose dans le contexte particulier de la Nouvelle-Calédonie/Kanaky.

Jean-Luc Mélenchon

Le député de La France insoumise reproche les propos de Manuel Valls sur les "white" et "blancos", saisis par une caméra en 2009, et pointe une "proximité" de l'ex-Premier ministre "avec les dirigeants de l'extrême droite israélienne". Il estime par conséquent que ce dernier n'est pas en mesure de présider cette commission sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie, où un référendum d'autodétermination est prévu en 2018.

"Ignoble et outrancier"

Manuel Valls n'est pas resté silencieux après cette sortie de son opposant de gauche. L'ancien chef de gouvernement a dénoncé le ton "ignoble et outrancier" employé à son égard. "Que vient faire Israël dans ce débat ? Quel (...) Lire la suite sur Francetv info

Justice : Nicolas Sarkozy rattrapé par l'affaire des écoutes
Affaire des écoutes : le parquet national financier réclame un procès contre Nicolas Sarkozy
QUIZ. "Bordel", "racailles", "gens qui ne sont rien"... Emmanuel Macron ou Nicolas Sarkozy, qui a dit quoi ?
Demande de renvoi de Nicolas Sarkozy en correctionnelle : "C'est une affaire incroyable et scandaleuse" estime Anticor
Hausse de la CSG : les retraités, ces oubliés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages