Mélenchon perd Sarah Soilihi, sa porte-parole championne de kick-boxing

Anthony Berthelier
Sarah Soilihi et Jean-Luc Mélenchon

POLITIQUE - Emmanuel Macron n'est pas le seul à traverser une passe difficile. L'un de ses principaux opposants, Jean-Luc Mélenchon n'est pas au mieux de sa forme non plus. L'ancien candidat à l'élection présidentielle voit sa cote de popularité plonger après la séquence ubuesque des perquisitions au siège de la France insoumise. Un manque de sérénité qui semble désormais rejaillir sur ses troupes pourtant réputées comme particulièrement fidèles et imperméables aux critiques extérieures.

Alors que le mouvement a connu ses premières dissensions au moment de la désignation des têtes de liste pour les prochaines élections européennes, voilà qu'une figure montante claque la porte. Sarah Soilihi, porte-parole de la formation de Jean-Luc Mélenchon met en avant, dans Libération, des "désaccords" stratégiques notamment sur les prochaines échéances électorales et annonce qu'elle "quitte la France insoumise".

La sportive de haut niveau, championne du monde de kick-boxing et ancienne candidate aux législatives de 2017 à Marseille, estime que "la gauche n'a pas besoin de suivre des tribuns, elle a besoin de renouer avec les citoyennes et les citoyens".

"La gauche doit être elle-même"


Sarah Soilihi a beau saluer l"homme de valeur" Jean-Luc Mélenchon, ses critiques sont nombreuses contre le leader de la France insoumise et l'orientation politique de sa formation qui "se replie sur elle même". "Les excès dans la communication ont fini par brouiller la ligne politique: sur l'Europe, les migrants, l'écologie. La gauche doit être elle-même, pas se laisser emmener dans la montée des nationalismes", estime celle qui faisait partie du premier cercle de Jean-Luc Mélenchon à Marseille.

Elle critique également la volonté du leader LFI de faire de ces élections européennes un référendum anti-Macron. "C'est difficile mais il ne faut pas prendre de raccourcis électoralistes. Les citoyens des classes populaires aussi ont envie qu'on parle à leur intelligence", fustige-t-elle avant...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post