Quand Mélenchon se voit devenir le Premier ministre de Macron

Refusant une nouvelle fois de donner une consigne de vote pour le second tour de l'élection présidentielle, le candidat de la France insoumise s'est tourné vers les élections législatives. Confiant pour la victoire, il s'imagine déjà forcer Emmanuel Macron à la cohabitation.

Il y a une semaine, il accueillait le verdict des urnes de manière glaciale. Sept jours après son élimination au premier tour de l'élection présidentielle au profit d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon était ce dimanche soir l'invité du 20 Heures de TF1. L'occasion de préciser un peu plus sa position avant le second tour, voire de donner finalement une consigne de vote?

Voter FN? Un "terrible erreur"

"Il n'y a pas d'ambiguïté dans ma position (...) Ma position, ce n'est pas 'ni ni', je ne voterai pas Front national, je combats le Front national, et je dis à tous ceux qui m'écoutent: ne faites pas la terrible erreur de voter Front national", a tout d'abord martelé le représentant de la France insoumise.

"Ceux qui favorisent Madame Le Pen, sont ceux qui votent Madame Le Pen, est-ce assez clair?" a-t-il ensuite ajouté. 

"La partie n'est pas finie"

Refusant donc, une nouvelle fois, de dire s'il votera "blanc" ou pour "Emmanuel Macron", Jean-Luc Mélenchon s'est ensuite adressé à ce dernier. Tout d'abord avec un avertissement: "La partie n'est pas finie", a ainsi déclaré l'eurodéputé, tourné vers les élections législatives. Une nouvelle bataille électorale à laquelle l'élu se dit déjà "prêt": "Je vais mener moi-même la manoeuvre", et où il pourrait lui-même être de nouveau candidat.

"La question est à l'étude", a-t-il simplement annoncé ce dimanche soir.

...Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

 

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages