Mélenchon imagine une dissolution et présente donc son budget

Anthony Berthelier
Mélenchon (ici le 24 septembre 2018) est

POLITIQUE - "Je vais prendre un exemple au hasard: imaginons qu'il y ait une dissolution." Jean-Luc Mélenchon a présenté, ce lundi 15 octobre le contre-budget qu'il mettrait en oeuvre s'il arrivait au pouvoir, quelques heures avant que la feuille de route du gouvernement pour l'année 2019 ne soit discutée au palais Bourbon. Une façon de se montrer "prêt" pour toutes les éventualités possibles, comme une dissolution de l'Assemblée nationale conduisant à de nouvelles élections législatives et une éventuelle cohabitation avec Emmanuel Macron.

"Ce n'est pas la première fois qu'on présente un contre-budget. D'année en année, on affine. (...) Ce document est un document d'urgence", a ainsi expliqué le patron de la France insoumise, souhaitant positionner son budget comme une alternative crédible à la politique d'Emmanuel Macron, particulièrement déstabilisé en ce début d'année.

Objectif: prendre le pouvoir après les européennes


Et Jean-Luc Mélenchon d'imaginer la chute du gouvernement Philippe et de la macronie. "Imaginons qu'il y ait une dissolution. Supposons qu'on gagne les élections derrière. Que va-t-on faire dans les deux mois qui suivent? (...) C'est cela que ce document explique", a lancé le patron de la France insoumise avant d'ajouter avec malice: "vous voyez, on est prêt."

Le patron de la France insoumise estime qu'il peut arriver à ses fins après les échéances électorales du printemps 2019. "François Hollande était tombé à 13 aux élections européennes, mais il pratiquait la politique du chien crevé au fil de l'eau, donc le choc sur l'autorité n'était pas le même", d'après cet ancien socialiste. En 2014, le PS, allié au PRG, avait obtenu 13,98% des suffrages, soit son plus mauvais score lors d'élections européennes.

"Là vous avez affaire à un pouvoir qui dit lui-même qu'il est là par effraction, à la suite d'une période politique calamiteuse. Il est clair que s'il subissait un tel revers, il devrait trouver un moyen de dépasser cette...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post