Mélenchon: "Avec Macron, Fillon, Le Pen, vous allez cracher du sang"

A Lille, dans une salle du Grand Palais comble, Jean-Luc Mélenchon a fustigé le libéralisme de ses adversaires. Il a aussi rendu les coups après avoir subi diverses attaques ces derniers jours. Il n'a pas répondu, en revanche, à François Hollande qui a dit voir un "péril" dans sa campagne. 

On attendait la réponse de Jean-Luc Mélenchon à François Hollande qui a déclaré la chose suivante dans un entretien à paraître ce jeudi dans Le Point: "Il y a un péril face aux simplifications, face aux falsifications, qui fait que l’on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", dans une référence évidente à Jean-Luc Mélenchon, dont on souligne souvent les qualités oratoires. Mais, à Lille, devant une salle de 12.000 personnes bondée, devant laquelle se pressaient encore des milliers de personnes n'ayant pas pu trouver place à l'intérieur, Jean-Luc Mélenchon a ignoré la sortie du chef de l'Etat, avec lequel il entretient une longue inimitié. 

Jean-Luc Mélenchon se moque des médias

Ce silence apparaît d'autant plus éloquent que Jean-Luc Mélenchon n'a, par ailleurs, pas dédaigné de répondre aux attaques qu'il a subies sur plusieurs fronts ces derniers jours, devant sa progression dans les sondages. Posant le pied sur l'estrade rectangulaire sur laquelle il a pris l'habitude de conférer, au centre de la foule, il s'est longuement amusé du traitement médiatique en provenance d'une partie de la presse depuis ce début de semaine. Il a notamment cité un éditorial paru dans Le Figaro sous le titre "Maximilien Ilich Mélenchon", un intitulé accolant les prénom de Maximilien de Robespierre et nom de Vladimir Ilich Oulianov, dit Lénine. Etendant plus largement...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages