Méga-bassines de Sainte-Soline : une situation explosive pour l'exécutif

Le projet provoque une levée de boucliers chez certains écologistes. Des milliers d'entre eux sont venus manifester contre la construction de la méga-bassine de Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres , le week-end dernier. Un rassemblement interdit, marqué par de violents affrontements avec les forces de l'ordre. Mais pour le gouvernement, pas question de revenir le même scénario que pour l'aéroport Notre-Dame-des-Landes, non loin de Nantes.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Pour y arriver, le dispositif sécuritaire sur place a été exceptionnel : plusieurs hélicoptères de la gendarmerie, 14 militaires de l’antenne GIGN de Tours ainsi que 1.700 gendarmes mobiles étaient mobilisés ce week-end. À titre de comparaison, 2.500 gendarmes étaient présents en 2018 pour l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

1.000 gendarmes encore mobilisés

Dans les coulisses, un préfet explique que le discours de fermeté a produit des résultats. Selon les informations d'Europe 1, la gendarmerie constatait mardi à 15 heures, la présence sur le campement des manifestants , installé à quelques kilomètres du chantier de la bassine, de seulement 20 personnes et six voitures.

«Mégabassine» à Saint-Soline : la difficile équation politique pour l'exécutif

Même si la situation peut évoluer à tout moment, l'exécutif se veut plutôt confiant. Et ce qui rassure, c'est que le site n'est pas approvisionné en eau et en électricité. Pour autant, le ministre de l'Intérieur Géral...


Lire la suite sur Europe1