La Méditerranée est (toujours) beaucoup trop chaude par rapport aux normales de saison

Coastline of Porquerolles island, Mediterranean sea, France.
Vincent Pommeyrol / Getty Images Coastline of Porquerolles island, Mediterranean sea, France.

MÉTÉO - Avec les températures anormalement élevées en ce mois d’octobre en France, la température de la mer Méditerranée l’est aussi.

Selon une carte publiée par le compte Twitter Directorate-General for Defence Industry and Space, lié à la commission européenne, la température de l’eau était encore la semaine dernière jusqu’à 5 °C au-dessus des normales de saison à cette période de l’année, à certains endroits de la mer, comme le rapporte BFMTV.

« Les eaux de la mer Méditerranée continuent d’être fortement affectées par les récentes températures hors saison. Comme le montrent les données de Copernicus Marine, une anomalie généralisée de la température de la surface de la mer, avec des pics d’environ 5 °C, a été enregistrée le long des côtes françaises et italiennes le 30 octobre. »

Pour les côtes françaises, ces pics ont notamment été relevés au large de Marseille et de Monaco.

Déjà une vague de chaleur marine cet été

Cet été déjà, une grande vague de chaleur marine avait frappé la Méditerranée occidentale avec des températures de l’eau supérieures de « 4 à 5 degrés » à la normale, selon Mercator Ocean international, une organisation pilotant le service européen de surveillance des océans. La température de l’eau était même montée jusqu’à 30 degrés par endroits.

Si bien que durant cette première vague de chaleur marine, les gorgones rouges, une espèce de corail, avaient été décimées au large de Marseille.

La mortalité des gorgones avait aussi été observée sur les côtes espagnoles, dans la région de Toulon ou encore autour de l’île italienne de la Sardaigne, selon Stéphane Sartoretto, qui participe au suivi des espèces pour l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

Cette canicule marine avait aussi affecté d’autres espèces, notamment les moules : en Espagne, 150 tonnes de moules commerciales et 1 000 tonnes de moules d’élevage avaient ainsi été perdues cet été.

Dans le climat actuel, les canicules marines ne durent qu’une quinzaine de jours en Méditerranée. Mais dans le pire scénario prévu par le Giec, avec un réchauffement à +5 °C, les simulations prévoient qu’elles seront quatre mois plus longues et quatre fois plus intenses, rapportait en 2020 une étude sur l’évolution des canicules océaniques en Méditerranée du CNRS.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi