Méditerranée: Israël et le Liban signent un accord sur leur frontière maritime

AP - Maya Alleruzzo

C'est officiellement signé. Le gouvernement israélien a approuvé officiellement ce jeudi un accord délimitant sa frontière maritime avec le Liban. À la clé : l’exploitation ou l’exploration d’importants gisements gaziers, en mer Méditerranée, situés à la lisière entre les deux pays. Pour les Israéliens, grâce à cet accord, le Liban « reconnaît enfin Israël ».

Une cérémonie, pour sceller cet accord, a eu lieu ce jeudi après-midi. Elle a regroupé les négociateurs israéliens et libanais, en plus des Américains, qui ont chapeauté les négociations. Tous étaient réunis à Naquoura, à la frontière entre les deux pays.

« With god’s help, Be Ezrat Hashem, Inchallah, cet accord permettra de réduire les tensions dans la région, et apportera la prospérité aux deux pays », a déclaré un diplomate israélien en anglais, en hébreu et en arabe, à l’issue de la signature.

Mais à Beyrouth, la présidence préfère parler « d’un accord purement technique ». Le chef du Hezbollah libanais, l’influent parti chiite, évoque un simple « arrangement », à motivation économique.

Deux approches différentes de part et d’autre de la frontière

Le Hezbollah lève ses mesures militaires « exceptionnelles »

Il y a deux approches différentes, donc. Comprendre : les deux pays ennemis restent en guerre. Le Liban a tenu à ce que sa délégation n'ait aucun contact officiel avec celle de l'État hébreu, au cours de la cérémonie, qui s'est tenue dans deux salles séparées, sous supervision de l’ONU, et en présence, donc, des Américains.


Lire la suite sur RFI