Médine, CheckNews et le « Havre de savoir »

Hugues Serraf

Le fact checking est un magnifique concept. On devrait en faire une rubrique dans les journaux.

Je n’ai pas une dent particulière contre le CheckNews de Libé, (ou alors si, pourquoi pas, au moins une petite incisive et il y a tout de même un problème avec un dispositif théoriquement chargé de rétablir la vérité des faits et aussi manifestement biaisé dans certains de ses papiers), mais je viens encore de tomber sur un fabuleux exemple de noyage de poisson sur lequel il était difficile de ne pas réagir.

Le « grand public » (dont moi) ne découvrant vraiment Médine qu’à l’occasion de la polémique sur le Bataclan et étant gentiment convié à ne prendre la violence de ses textes qu’au second degré (une invitation qui ne lui est plus aussi souvent faite concernant les dessins de Charlie mais c’est un autre débat), pour ne rien dire de ses copinages troubles avec Kemi Seba ou Dieudonné, il se pose légitimement des questions sur la philosophie générale du bonhomme.

Du coup, CheckNews est interpellé par ses lecteurs qui lui demandent si, oui ou non, Médine est l’ambassadeur du « Havre de savoir », une sorte de think tank affilié aux Frères musulmans, comme on peut désormais le lire un peu partout sur les réseaux sociaux...

CheckNews enquête, cite quelques papiers ici et là qui semblent suggérer que c’est possible mais que ce n’est pas certain et paraît plutôt conclure par la négative (l’article étant aussi sujet à interprétation qu’une chanson de Médine, il est difficile de se prononcer catégoriquement). 

Pour autant, le seul chercheur interrogé directement au cours de cette mini investigation se trouve être Romain Caillet (personne d’autre n’était libre, on suppose) sans qu’il ne soit précisé que cet expert notoire de l’islamisme est lui même passablement controversé, proche des milieux radicaux et djihadistes et fait d’ailleurs l’objet d’une fiche (...)lire la suite sur Atlantico

Médine au Bataclan : cette inquiétante crise d’immaturité dans laquelle s’enfonce la France
Médine au Bataclan : l’étrange géométrie de la « fachosphère »
L'ultra-droite inquiète nos services secrets. Merci Libération de tirer ainsi la sonnette d'alarme !