Médicaments : «Pas de rupture complète» malgré une situation «inquiétante», pour Philippe Besset

© Mathieu Thomasset / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Depuis le mois de décembre, trouver certains médicaments dans les pharmacies françaises est devenu très compliqué. L'amoxicilline , un antibiotique pour les enfants, et le paracétamol font partie des substances en pénurie. Invité ce matin au micro d'Europe 1, Philippe Besset, président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France (FSPF), est revenu sur ces difficultés. Selon le pharmacien, si "l'amoxicilline et le paracétamol sont toujours sous très forte tension, nous avons quand même des solutions entre nous pour en trouver. Il n'y a pas une rupture complète sur le territoire de ces produits".

"Ça fait des années qu'on dit qu'on va aller dans le mur si on continue à exporter nos usines"

Pour lui, il ne faut donc pas hésiter à se rendre chez son pharmacien. "Allez chez votre pharmacien, il y aura peut-être un peu de délai, mais nous trouverons des solutions", insiste-t-il, même si le manque d'amoxicilline et le paracétamol se fait ressentir, notamment dans les hôpitaux, comme à Lille ou Marseille.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"Cette affaire est très inquiétante. Ça fait des années qu'on alerte, qu'on dit qu'on va aller dans le mur si on continue à exporter nos usines et faire confiance uniquement aux pays asiatiques pour nous approvisionner", insiste le pharmacien au micro d'Europe 1. Même si, selon lui, "il commence à y avoir une prise de conscience, des usines commencent à être créées. Le mouvement devrait donc s'invers...


Lire la suite sur Europe1