Médicaments pendant la grossesse : des risques importants mais méconnus

·1 min de lecture

En France, sept femmes sur dix se disent bien informées sur les risques liés à l'alcool pendant la grossesse. Sur les risques liés aux médicaments, ce chiffre chute à trois sur dix. Face à ce manque d'information, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de lancer une campagne qui vise à alerter les Françaises sur les problèmes que peuvent engendrer l'automédication ou au contraire l'arrêt brutal de leur traitement, pour leur santé et pour celle de leur bébé.

"C'est un sujet d'importance majeure. Notre objectif est de sensibiliser les femmes et les professionnels de santé", rappelle Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice de l'ANSM, invitée d'Europe 1 vendredi. 

4 femmes sur 10 pensent, à tord, que l'ibuprofène est sans danger

36% des femmes interrogées dans l'enquête de l'ANSM disent s'être auto-médiquées lors de leur première grossesse. Lors de la seconde, elles sont près de 50%. Et la tendance est plutôt à la hausse. "La crise du Covid n'a pas arrangé les choses. Entre notre première enquête de novembre 2019 et la seconde un an plus tard, il y une différence de 8 points. Les consultations médicales ont chuté, les femmes se sont tournées davantage vers leur entourage que vers leur médecin", précise Christelle Ratignier-Carbonneil. 

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous tous les jours de 15h à 16h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Mais le bouche-à-oreille a tendance sur le sujet à véhiculer de fausses informations. Ainsi sel...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles