Médicaments : les hospitalisations pour effets indésirables en forte hausse

Chaque année en France, 212 500 personnes seraient hospitalisées à cause d’effets indésirables liés à la prise d’un médicament. Un chiffre en forte hausse depuis 2007, selon une étude du réseau français des centres régionaux de pharmacovigilance (RFCRPV) commandée par l’ANSM. Selon les résultats rendus publics le 19 mai dernier, l’incidence de ces hospitalisations aurait augmenté de 136% entre 2007 et 2018, passant de 3,6 à 8,5%. Après un mois de suivi, le taux de mortalité est estimé à 1,3%, soit environ 2 760 décès par an.

"Le volume de consommation des médicaments ne semble pas en être un facteur explicatif puisque qu’une baisse modeste (moins 4%) de ce volume a été observée entre les deux périodes. En revanche, le profil des victimes et le type de médicaments impliqués dans la survenue de ces effets indésirables pourraient expliquer cette augmentation", indique le communiqué du RFCRPV.

Une tendance qui n’est pas propre à la France

En effet, l’incidence augmente avec l’âge : elle est de 3,3% chez les moins de 16 ans contre 10,6% chez les plus de 65 ans. La tendance ne se limite également pas à la France et des augmentations des hospitalisations pour effets indésirable médicamenteux auraient été remarqués dans plusieurs pays.

Le profil des médicaments impliqués dans la survenue d’effets indésirables a également évolué depuis 2007, "avec l’arrivée de nouvelles classes pharmacologiques, en particulier les thérapies (...)

Lire la suite sur Topsante.com

CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce vendredi 3 juin en direct : annonces, chiffres
Santé mentale des jeunes : la Défenseure des droits demande un plan d’urgence
Grossesse : comment les expositions environnementales ont un impact sur le développement de l’enfant à naître
Le pain favorise-t-il la constipation ?
DIRECT Variole du singe (monkeypox) : 33 cas en France, symptômes, transmission

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles