Les médias sont-ils en train de précipiter le déclin de l’agriculture française ?

Par Jean-Paul Pelras
·1 min de lecture
Jean-Paul Pelras est écrivain, ancien syndicaliste agricole et journaliste.
Jean-Paul Pelras est écrivain, ancien syndicaliste agricole et journaliste.

Si la question a de quoi surprendre, elle découle pourtant d'un certain constat. Depuis quelques années, défenseurs de l'environnement et journalistes retournent la terre pour en extraire cette portion consubstantielle d'idéologie qui alimente leurs fonds de commerce respectifs. Ils la retournent sans jamais utiliser le moindre outil susceptible d'user les corps et de vider les trésoreries. Car il est désormais inutile de se baisser pour tirer profit de son travail, puisqu'il suffit, en thésaurisant sur la pensée ambiante, de s'occuper de celui des autres. De préférence en le stigmatisant pour que l'affaire soit encore plus rentable.

Prenons pour exemple la dernière saillie de la Fondation Nicolas Hulot rebaptisée « Pour la nature et l'homme » qui communique depuis quelques jours sur l'augmentation de l'utilisation des pesticides. Mis à part Géraldine Woessner pour le journal Le Point et Emmanuelle Ducros pour L'Opinion qui se sont attachées, avec des données étayées, à apporter une contradiction sur certains points du rapport, la quasi-totalité de la galaxie médiatique s'est emparée, sans aucun esprit critique, de cette information forcément à charge contre le monde agricole.

À LIRE AUSSILes faux chiffres de la Fondation Nicolas Hulot

Pour faire court, disons que, quand ladite fondation prétend que la hausse de l'utilisation des pesticides est de 25 % sur 10 ans, elle devrait aussi préciser que cette utilisation a chuté de 12 % sur la dernière moyenne trienn [...] Lire la suite