Médias: Radio Free Asia ferme son bureau de Hong Kong

À Hong Kong, la station de radio, financée par le gouvernement américain, Radio Free Asia vient d’annoncer qu’elle fermait ses bureaux et quittait la ville, suite à l’entrée en vigueur samedi dernier, de l’article 23, une nouvelle loi de sécurité nationale.

La directrice générale de Radio Free Asia (RFA), Bay Fang, écrit notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy, a annoncé sa décision de fermer son bureau de Hong Kong suite aux déclarations des autorités qui avaient qualifié cette chaîne de « force étrangère », mettant en doute « la capacité de la station à opérer en toute sécurité depuis l'entrée en vigueur de l'article 23 ». Dans un communiqué, Bay Fang évoque des « inquiétudes concernant la sécurité des membres du personnel et des journalistes »

La station de radio RFA, financée par le Congrès américain, et dont le siège est à Washington, avait ouvert son bureau à Hong Kong il y a presque trente ans, mais avait déjà délocalisé une partie de ses employés à Taïwan. Radio Free Asia est le premier média à quitter Hong Kong suite à la promulgation de l’article 23.

Le département d'État « prend des mesures »

Mais la première loi de sécurité nationale, imposée par la Chine en 2020, avait déjà fait fermer plusieurs médias d’opposition dont le Apple Daily. Récemment la BBC, le Guardian et le Wall Street Journal ont été vertement critiqués par les autorités pour leur traitement de cette nouvelle loi. Le gouvernement s'est d’ailleurs empressé de condamner cette décision de RFA, qu'il a qualifiée « d’alarmiste ».


Lire la suite sur RFI