Les médecins de plus en plus victimes d'agressions mais trop peu nombreux à porter plainte

© JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les attaques physiques ou verbales envers les professionnels de santé sont en hausse par rapport à 2020. Selon le Conseil de l'Ordre, il y en aurait eu un peu plus d'un millier l'an dernier, en particulier envers les médecins généralistes. Jean-Jacques Avrane, membre du Conseil de l'Ordre, les encourage à porter plainte.

L'inquiétude des médecins augmente face à l'insécurité : ils sont de plus en plus la cible d'agressions. Qu'elles soient physiques ou verbales, elles sont en hausse par rapport à 2020. Il y en aurait eu un peu plus d'un millier l'an dernier, selon le Conseil de l'Ordre. La moitié se produisent en centre-ville et concernent majoritairement les généralistes. Problème : ils sont trop peu nombreux à porter plainte.

"Ne rien faire, c'est permettre que cette insécurité perdure"

"68% des médecins, malgré une agression verbale, ne portent pas plainte. 36% des médecins qui ont subi une agression physique ne portent pas plainte. Ne rien faire, ne rien dire, c'est certainement permettre à ce que cette insécurité perdure et même augmente", regrette Jean-Jacques Avrane, membre du Conseil de l'Ordre et coordinateur de l'Observatoire sur la sécurité des médecins.

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

"Nous les encourageons à la fois à porter plainte et à nous en informer, à nous communiquer la copie de leurs plaintes. Dans chaque conseil départemental, il y a des médecins référents sécurité qui sont là pour leur donner des conseils. Nous pouvons, et nous le faisons souvent, accompagner le médecin dans sa plainte en se portant partie civile à ses côtés. Et cela afin d'arrêter cette insécurité et de faire prendre conscience à nos partenaires qu'il faut absolument que les actions concrètes aient lieu en permanence", ajoute-t-il.

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Un médecin de Créteil a été agressé après avoir refusé de délivrer une limitation de travail

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles