Plus de médecins, mais moins de généralistes

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Il n’y a jamais eu autant d’inscrits au tableau de l'Ordre des médecins : le nombre de médecins actifs affiche une hausse de 0,5% sur un an, et dépasse son précédent record établi en 2010. La tendance est à la stabilité du côté des médecins libéraux et des salariés en "activité régulière" (198.081 inscrits, soit +0,1% par rapport à 2018), les hausses étant enregistrées du côté des remplaçants et des praticiens en cumul emploi-retraite.

Mais derrière cette constance apparente, le nombre de généralistes est de nouveau en recul (-0,4%, soit 87.801). Depuis 2010, la France aurait perdu 6,8% de ses généralistes. Selon les projections du Cnom, elle en perdra autant d'ici 2025.

À l’inverse, les effectifs continuent d'augmenter chez les spécialistes (+0,4% depuis 2017, soit 85.647) et les chirurgiens (+0,8%, soit 24.632). Leur nombre devrait encore progresser de 3,2% jusqu'en 2025.


Répartition de l’activité générale en 2018

D'importantes inégalités territoriales

L'atlas 2018 pointe "des inégalités territoriales qui se creusent", avec des baisses de densité "plus fortes dans les départements déjà affectés" par la désertification médicale.

Sans surprise, "les plus hautes densités sont caractérisées par un phénomène de métropolisation", les grandes villes bénéficiant en prime de "l'attractivité des centres hospitalo-universitaires". Paris trône en tête du classement, avec 687,1 médecins pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi