Des médecins demandent de nouvelles mesures dans la lutte contre l’épidémie pour accompagner le déconfinement

Jules Fresard
·2 min de lecture
France Macron Virus Outbreak
France Macron Virus Outbreak

Le jeudi 28 avril, lorsqu’il reçoit à l’Élysée différents titres de la presse quotidienne régionale pour un entretien sur la stratégie gouvernementale de déconfinement, Emmanuel Macron souhaite passer un message fort. « La vie de la nation ne se réduit pas à l’évolution des courbes ». À comprendre que le temps est venu de donner aux Français des perspectives sur la réouverture du pays, alors que l’hexagone connaît son troisième confinement en l’espace d’un peu plus d’un an.

Réouverture des terrasses et lieux culturels le 19 mai, fin du couvre-feu le 30 juin… De nombreuses mesures ont été annoncées hier par l’Élysée, laissant entrevoir un retour à la vie normale d’ici le début du mois de juillet. Mais comme le rappellent les infographies publiées sur le compte Twitter de l’Élysée, chaque étape de ce déconfinement est conditionnée « à la situation épidémique départementale ».

Une situation hospitalière encore tendue

« Nous n’avons jamais été dans un niveau d’incertitude aussi grand depuis le début de la pandémie », s’inquiète ainsi Jean-Pierre Thierry, médecin spécialisé en santé publique. Car la situation sanitaire en France reste difficile. Le nombre d’hospitalisations se trouve dans un plateau haut, avec 5 804 personnes en réanimation et 27 000 nouveaux cas détectés chaque jour. Une situation moins favorable à celle d’il y a un an, quand 4 400 personnes étaient en réanimation, et que le calendrier de déconfinement de l’époque avait acté pour une réouverture des bars et restaurants au 28 mai. « Il y a une notion de pari. On ne sait pas ce qui va se passer entre le besoin de déconfinement de la population et la situation sanitaire. Ça passe ou ça casse », juge ainsi le médecin généraliste.

Le gouvernement espère cependant que la campagne de vaccination, appelée à se renforcer, va permettre une décrue rapide de la tension hospitalière. Emmanuel Macron (...) Lire la suite sur Public Sénat

Déconfinement : après « le stop and go », le monde de la culture craint le « go and stop »

Loïc Hervé : « Le pass sanitaire est une très mauvaise idée ! »

Un couvre-feu sans état d’urgence : comment est-ce possible ?

Déconfinement : « Les jauges fixes dans les stades n’ont rien d’attractif pour les clubs », regrette Michel Savin

Covid-19 : le gouvernement présentera en juillet un budget rectificatif pour « recharger les dispositifs d’urgence »