Des médecins demandent un confinement absolu

Futura avec l'AFP-Relaxnews
1 / 2

Des médecins demandent un confinement absolu

Pas assez strict, le confinement ? Chez les médecins, des voix de plus en plus nombreuses se font entendre pour exiger une mise sous cloche totale de la population, le gouvernement craignant de voir l'économie s'effondrer en cas d'arrêt global de l'activité. « C'est un confinement total et absolu de l'ensemble de la population dont nous avons besoin, à l'instar des mesures déployées en Chine », estime le principal syndicat des internes de médecine (Insi), qui juge insuffisantes les mesures prises pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

En ligne de mire : la poursuite de l'activité dans de nombreuses entreprises « non vitales », mais aussi le maintien des transports en commun et de certaines sorties, le syndicat de médecins jugeant les messages du gouvernement en partie « ambigus ».

« Moins le confinement sera strictement appliqué, plus les réanimations seront saturées, a souligné l'Insi dans un message à Emmanuel Macron. Votre responsabilité est d'être clair, précis et ferme. Vous devez cesser les demi-mesures et les discours équivoques ».

Coronavirus: les différents scénarios de sa propagation

Aller plus loin dans les mesures contraignantes ? Malgré les problèmes d'organisation que cela implique, de plus en plus de médecins s'y disent favorables, le confinement instauré mardi étant jugé trop laxiste et partiellement inefficace. « Il faut clairement serrer la vis. C'est la seule solution pour enrayer cette épidémie et empêcher d'avoir un scénario à l'italienne », estime auprès de l'AFP le président des médecins de France, Jean-Paul Hamon, lui-même contaminé par le coronavirus.

« La situation épidémique est telle que la seule solution viable doit passer par un confinement total », abonde le syndicat Jeunes Médecins. Dans un communiqué, cette organisation syndicale a annoncé vendredi qu'elle saisissait le Conseil d'État d'un « référé liberté », une procédure d'urgence pour « contraindre le Premier ministre à prendre en urgence les mesures qui s'imposent ».

« Les jeunes...

> Lire la suite sur Futura