Médecine : naissance d'un bébé après une greffe d'utérus pour la première fois en France

Vendredi 12 février, la petite Misha est venue au monde un mois et demi en avance. Cette prématurée était sans doute impatiente d'annoncer une première médicale en France : la naissance d'un bébé à la suite d'une greffe d'utérus. Son père a encore du mal à réaliser. "Ce n'est pas un gros bébé, mais elle est parfaitement formée, elle est en forme, elle est vive. C'est un vrai petit bébé. Ça n'a pas été une ligne droite, on a eu plusieurs moments difficiles, mais plusieurs moments heureux aussi", confie l'heureux papa. "Il faut que cette technique soit améliorée, simplifiée" Une équipe de médecins de l'hôpital Foch de Suresnes, dans les Hauts-de-Seine, est à l'origine de cette prouesse. Tout a commencé il y a deux ans, lorsque la mère, Deborah, reçoit la première greffe d'utérus en France. L'organe a été offert par une personne vivante, sa propre mère. Née sans utérus, la patiente est atteinte du syndrome de Rokitansky, qui touche une femme sur 4 500 à la naissance. "Il faut que cette technique soit améliorée, simplifiée et qu'elle soit à la portée de plusieurs équipes", estime Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie-obstétrique et de médecine de la reproduction de l'hôpital Foch, qui a dirigé cette opération.