Le médecin Gilbert Deray : "Ces anti-vaccins s'imaginent en De Gaulle, ils ne sont que des tristes clowns"

·1 min de lecture

"Des groupes anti-vaccins, anti-masques et anti-confinement se sont intitulés cinquième colonne dans différents pays. Cette expression a été initialement utilisée par le général Emilio Mola, membre de l'état-major des forces franquistes en 1936, en parlant des supposés partisans de Franco cachés au sein du camp républicain. Quatre colonnes fonçaient sur Madrid et il a fait croire aux républicains qu'une (fausse) cinquième colonne était à l'intérieur prête à agir contre les troupes républicaines. Il incita ainsi l'instauration d'un climat de suspicion propice aux épurations sanglantes, hâtives et déstabilisantes.

Dans la guerre contre le Covid, une cinquième colonne est en action avec, entre autres, depuis les déclarations d'Emmanuel Macron sur le passe sanitaire obligatoire, un déferlement de propos obscènes qui visent à détourner les Français du seul traitement qui pourrait les protéger et permettre au pays de revivre normalement, le vaccin.

Obscène de comparer la France à une dictature ou un Etat totalitaire. Que ces anti-vaccins écoutent ceux qui manifestent et combattent à Cuba, en Russie ou en Birmanie et qu'ils comprennent le silence mortifère de la Corée du Nord. Obscène de comparer notre Président à Staline ou Hitler, les deux plus grands criminels de guerre du XXe siècle. Obscène de comparer le passe sanitaire où l'obligation vaccinale à l'étoile jaune ou la Shoah. L'étoile jaune symbole de la mort pour celui ou celle qui la porte comparée au vaccin qui sauve d...
Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles