"La Médecin" : une BD au cœur de la tragédie de la Covid

·2 min de lecture

L'infectiologue Karine Lacombe, avec Fiamma Luzzati, raconte dans la bande-dessinée «La Médecin» comme elle a vécu la première vague de la Covid-19.

Parmi tous les carnets de bord de soignants pendant la première vague de l’épidémie, celui de Karine Lacombe illustré par Fiamma Luzzati a quelque chose de singulier. Il prend la forme d’une bande dessinée, où la narratrice raconte trois mois de lutte sur plusieurs fronts : à l’hôpital, dans son intimité et dans les médias. Cette cheffe du service d’infectiologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris n’a cessé d’expliquer sur les plateaux de télévision et à la radio ce qu’elle comprenait du virus au fil de ses observations.

Karine Lacombe dit ce qu’elle ne donnait pas à voir à ce moment-là. Comment on s’organise quand on est mère de trois filles. Comment on se bat contre la pénurie de matériel, la fatigue, et contre cette maladie sournoise si difficile à appréhender qui fait «dévisser» les patients à une vitesse fulgurante, loin de leurs proches.

Harcèlement en ligne, attaques misogynes...

Propulsée personnage public à la faveur de ses interventions, l’infectiologue revient aussi sur son «quart d’heure warholien» qui se prolonge. Elle raconte le harcèlement en ligne, par mail et sur les réseaux sociaux, dont elle fait l’objet après ses propos sur l’hydroxychloroquine, comme les attaques misogynes qu'elle subit. Mais aussi des moments légers comme les coulisses d’une conférence de presse à Matignon où on entend Edouard Philippe chanter du Bashung avant de se présenter devant les caméras.

Reportage :L'hôpital tient le choc face à la Covid-19

Les auteures finissent par dessiner un tableau très humain dans lequel de multiples personnages –infirmières, ministres, journalistes, cadres de soins, chefs de service, psychologues…–sont tous pris dans la même tempête.

71C0fsdTbhL
71C0fsdTbhL

Lire la suite sur Paris Match