Non, des mères sans pass sanitaire ne sont "privées de voir leur bébé" à l'hôpital de Lucerne, en Suisse

·4 min de lecture

Un hôpital suisse empêcherait les mères n'ayant pas de pass sanitaire de voir leurs nouveaux-nés, avance dans une vidéo virale la blogueuse Ema Krusi. C'est infondé : le pass sanitaire est en effet demandé aux visiteurs de certains services de l'hôpital en question depuis la mi-septembre, mais des exceptions peuvent s'appliquer pour les admissions lors d'opérations en ambulatoire ou d'arrivées en urgence. Les femmes n'ayant pas de pass sanitaire venant pour accoucher peuvent réaliser un test dès leur arrivée à l'hôpital, selon l'établissement. Ce dernier a confirmé à l'AFP faire en sorte "qu'aucune future mère ne soit refusée" et "qu'aucun enfant ne soit séparé de sa mère à la maternité".

Des mères sans pass sanitaire seraient "privées de voir leur bébé" dans l'hôpital du canton suisse de Lucerne, avance la blogueuse Ema Krusi dans une vidéo publiée sur son site le 20 octobre 2021, où elle a été visionnée plus de 708.000 fois depuis, et partagée près de 2.000 fois sur Facebook selon l'outil de mesure de l'audience sur les réseaux sociaux Crowdtangle.

"Si vous êtes maman aujourd'hui et que vous allez accoucher à la maternité de Lucerne, vous êtes sous le coup du nouveau 'projet pilote', c'est-à-dire que pour pouvoir voir votre bébé une fois que vous l’avez mis au monde, il va falloir montrer un certificat Covid (l'équivalent suisse du pass sanitaire, ndlr)", s'insurge la blogueuse, dont les propos au sujet de la pandémie ont déjà été vérifiés dans plusieurs articles de fact-checking (ici, ici), et qui apparaissait dans le film Hold-Up qui évoquait "une manipulation globale" autour du Covid-19 en 2020.

La même séquence a été partagée 8.500 fois depuis la page Facebook de la vidéaste suisse, et vue plus de 25.000 fois sur son compte Instagram. Des centaines d'autres internautes l'ont relayée indépendamment dans plusieurs groupes et pages, en France (ici ou ) et en Suisse.

Elle a aussi été partagée plusieurs milliers de fois sur TikTok, vue quelques milliers d'autres sur Youtube (ici ou ) Telegram ou Odysee, ou encore partagée à des dizaines d'autres sur Twitter.

Capture d'écran du blog d'Ema Krusi, réalisée le 04/11/2021

Pass sanitaire demandé, pas de mères refusées

Les informations mises en avant par Ema Krusi se fondent sur des articles de quotidiens suisses germanophones (ici, ici), comme le relevait l'équipe de vérifications d'information de la RTBF dans un article.

Le titre de l'un d'eux, traduit automatiquement, indique que "les nouveaux parents ont besoin d'un certificat pour s’occuper des enfants" à l'hôpital de Lucerne. Il ne mentionne cependant aucunement des mères privées de leurs enfants.

Depuis la mi-septembre, le pass sanitaire est en effet demandé pour les visiteurs de certains services, dont la maternité, indique le site de l'hôpital cantonal de Lucerne (Luzerne Kantonsspital, abrégé LUKS).

A partir du 8 novembre, cette mesure doit être étendue aux visites sur tous les sites de l'hôpital cantonal, dont deux se trouvent dans d'autres villes, précise encore le site de l'établissement.

Celui-ci indique ainsi que "depuis la mi-septembre, seuls les visiteurs vaccinés, guéris ou testés sont admis dans les zones particulièrement sensibles comme les maternités et la néonatologie".

Cependant, la règle est un peu différente pour les patients, dont ceux venant pour des opérations en ambulatoire, qui ne sont pas soumis à la présentation d'un "certificat Covid", et pour les futures mères.

La FAQ dédiée à l'accouchement en période de crise sanitaire du site de l'hôpital indique ainsi que pour les patientes n'ayant pas de pass sanitaire, "un test SARS-CoV-2 (nasopharyngé) sera réalisé par la sage-femme à l'admission".

"Une telle preuve est absolument nécessaire pour la protection des autres patients et de nos employés pour l'admission au LUKS, afin que des mesures d'isolement appropriées puissent être prises en cas de résultat positif", précise encore le site.

"Nous faisons en sorte qu'aucune future mère ne soit refusée", a confirmé un porte-parole de l'hôpital cantonal à l'AFP le 4 novembre 2021.

Pas de "privation" de voir son enfant

L'affirmation alarmante selon laquelle les mères seraient "privées" de voir leur enfant est par ailleurs infondée.

Le site de l'hôpital indique à l'inverse : "si possible, gardez votre bébé dans la chambre avec vous, même la nuit. En cas de suspicion de Covid-19 ou de cas confirmé : là aussi, on vise un isolement commun dans la chambre. Cela sera discuté avec vous individuellement, en fonction de votre état de santé".

"Nous faisons en sorte (...), bien entendu, qu'aucun enfant ne soit séparé de sa mère à la maternité. Notre réglementation en la matière ne diffère pas de celle des autres hôpitaux de Suisse", abonde aussi l'hôpital auprès de l'AFP.

"En outre, Mme Ema Krusi ne nous a jamais contactés pour vérifier les informations avancées, nous devons donc supposer qu'il s'agit d'une campagne délibérée de désinformation", déplore encore l'établissement.

Depuis la mi-septembre, un "certificat Covid" établissant d'une vaccination, d'un rétablissement de la maladie ou d'un test négatif récent est nécessaire pour accéder à certains établissements recevant du public en Suisse. Les modalités de ce certificat sont détaillées sur le site de l'office fédéral de la santé publique de la Confédération Suisse (OFSP).

Depuis le début de la pandémie, plus de 10.800 personnes sont mortes du Covid en Suisse, pays qui compte environ 8,6 millions d'habitants.

Evolution des cas de Covid-19 en Suisse

Evolution des décès liés au Covid-19 en Suisse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles