Une mère soupçonnée de triple infanticide retrouvée morte dans sa cellule en Gironde

·1 min de lecture

L'ancienne infirmière anesthésiste de 45 ans a été retrouvée inanimée dans sa cellule par sa codétenue dans la nuit de samedi à dimanche, à proximité d'une lame de rasoir et d'une paire de ciseaux.

Une mère soupçonnée d'avoir tué ses trois enfants en 2018 à Mérignac, près de Bordeaux, a été retrouvée morte dans la maison d'arrêt de Gradignan (Gironde), a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Bordeaux, confirmant une information de Sud Ouest. L'ancienne infirmière anesthésiste de 45 ans a été retrouvée inanimée dans sa cellule par sa codétenue dans la nuit de samedi à dimanche, à proximité d'une lame de rasoir et d'une paire de ciseaux.

Selon le parquet, qui privilégié l'hypothèse d'un suicide, le décès résulte d'une blessure à l'aine avec section de l'artère fémorale. Sur place, les surveillants puis les pompiers n'ont pas pu la sauver malgré leurs efforts de réanimation.

Triple infanticide

La mère de famille était soupçonnée d'avoir tué ses deux garçons, âgés de 5 et 9 ans, et sa fille âgée de 8 ans, en leur administrant un médicament, un puissant anesthésiant, avant de les noyer. Elle avait reconnu les faits lors de sa garde à vue, en avril 2018, après avoir laissé une lettre dans laquelle elle exprimait son "mal-être".

L'ex-infirmière, connue pour de précédentes tentatives de suicide, devait comparaître prochainement devant la Cour d'assises de la Gironde. Une autopsie sera pratiquée mardi.


Retrouvez cet article sur Paris Match