Une mère rencontre son nouveau-né après deux mois de réanimation

·1 min de lecture
Après avoir accouché en août, la jeune femme a enfin pu tenir son bébé dans ses bras début novembre.

Après avoir accouché en urgence, Jessica a passé plusieurs mois en réanimation, dont 38 jours dans le coma, raconte « Le Parisien ».

« Miraculés. » Jessica, 27 ans, a bien conscience, en cette période de fête, de la chance que représente le moment où Thibault, son fils, est dans ses bras. Nos confrères du Parisien rapportent ce samedi l'histoire de cette jeune mère de famille qui, en mettant son fils au monde, a failli perdre la vie. Enceinte, à une quinzaine de jours de l'accouchement, Jessica a attrapé le Covid-19. Elle pensait alors attendre d'avoir donné naissance à son fils pour se faire vacciner. Le 4 août, elle est conduite aux urgences et placée en réanimation, elle devra accoucher en urgence, intubée pendant la césarienne.

Le petit Thibault est placé sous oxygène. Les jours qui suivent la naissance, Jessica se repose, mais les choses s'aggravent dès le 13 août. Elle ne rouvrira les yeux qu'à la fin du mois de septembre. « La chambre est peinte en vert, comme tu voulais pour Thibault », lui explique son mari, soulagé. « La rentrée s'est bien passée », poursuit-il à propos de leur fils aîné. Devant l'incompréhension de la convalescente, il précise : « Ah oui, tu ne le sais peut-être pas, on est le 21 septembre. »

Une histoire « aussi rare qu'exceptionnelle »

Pendant les 38 jours passés dans le coma, il a été question d'une greffe de poumon pour la jeune femme. Miraculeusement, cela ne s'est finalement pas révélé nécessaire. « Son histoire est, heureusement, aussi rare qu'exceptionnelle », explique au Parisien Jean-Christophe Richard, le patron de la réanimation de la Croix-Rousse, à L [...] Lire la suite

VIDÉO - Fabienne Carat maman : ses confidences sur les jours "très difficiles" qui ont suivi son accouchement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles