Une mère parfaite - (TF1) Julie Gayet : "La mère parfaite n’existe pas"

·1 min de lecture

Comment présenteriez-vous cette mini-série ?

Julie Gayet : C’est quasiment du cinéma à la télévision ! Hélène, le personnage que je joue, reçoit, un jour, un appel de quelqu’un qui lui apprend que sa fille est accusée de meurtre. À partir de là, le récit va prendre une autre dimension, avec quatre histoires qui s’entremêlent. Il y a celle de cette mère avec son passé, mais aussi celles de sa fille, de son fils et de son mari. Et, jusqu’au bout, personne ne sait ce qui va se passer.

On connaît votre militantisme pour la cause des femmes. Ce sont vos convictions qui vous ont incitée à accepter ce rôle ?

Je m’engage depuis longtemps avec la Fondation des femmes. Cette série me plaît parce qu’elle traite avec intelligence de la place de la femme, du regard que l’on porte sur les filles qui font la fête, du choix d’être une femme au foyer ou bien indépendante… Je trouve le titre, Une mère parfaite, formidable car, comme on le sait, la mère parfaite n’existe pas. On essaie de nous le faire croire, mais cela fait peser sur nous un poids et une culpabilité.

Diriez-vous que vous ressemblez à Hélène ?

Je pense être son parfait opposé : je n’ai pas sacrifié ma carrière, j’ai continué mon métier, je me suis occupée de mes enfants, j’ai vu mes amis, eu une vie amoureuse et épanouie… Ce tournage m’a permis de me rendre compte des angoisses que peuvent ressentir les parents de grands enfants par rapport aux boîtes de nu... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles